Paris Manga et Sci-Fi Show 2019

Je quitte à peine la dernière édition du salon Paris Manga et Sci-Fi Show et il me revient la lourde tâche de vous donner mon impression. Lourde tâche? Comment ça?

Eh oui, vous le savez, j’ai toujours eu une affection particulière pour PMSFS. C’était pour moi, et de loin, la meilleure convention comics. Le comics corner était à taille humaine et la proximité avec les artistes réelle. Je me vois malheureusement dans l’obligation de mitiger dorénavant mon propos. Eh oui, là où j’ai pu faire de super rencontres, d’artistes confirmés comme de nouveaux talents, je me suis retrouvé frustré cette année. Peu de grands noms d’artistes US avaient fait le déplacement. Et le peu qui était là m’a semblé plus intéressé par la vente de planches ou de commissions, que par un réel échange avec les fans. Il faut bien vivre, certes, mais ça m’a mis un coup au moral, au point que, pour la première fois que je fais une convention, je suis rentré les mains vides! Pire, les auteurs ne m’ont même pas donné envie de faire dédicacer les quelques comics que j’avais apporté. C’est pas grave, ils auront pris l’air et ça me donne l’occasion de les relire et de changer leurs bags.
Je nuance un peu mon propos avec certains artistes qui étaient plus avenants que certaines “superstars” renfermées sur eux-mêmes.

Pour le reste, comme pour la dernière édition à laquelle j’avais participé, l’artist alley est parfaitement intégrée au Sci-Fi corner, avec la scène comics juste à côté, ce qui est vraiment appréciable pour suivre les panels.

Côté dédicaces, les queues pour rencontrer les acteurs étaient tout bonnement hallucinantes! Certaines prenaient quasiment la totalité de la longueur du hall 7. De la pure folie!

Bien sûr, les classiques de PMSFS étaient présents : les voitures de films, le coin jeu vidéo, la scène Just Dance, les confiseries made in Asia, les free hugs et le cosplay.

J’ai également eu l’occasion de croiser nos amis de chez H2T qui présentaient leurs nouveaux mangas, Flare Zero et Innermost, en compagnie des deux magakas italiens à l’origine des séries. Assurément, deux séries à suivre. Avec, en plus, quelques infos qui promettent le plein de nouveautés à venir pour le label. Nous allons continuer à suivre l’éditeur avec intérêt car on nous promet de la grosse qualité. Restez à l’affût.

Coincé sur mon siège de RER, complètement dans ma bulle, je me rends compte, en tapant cette chronique sur mon téléphone, que je ressors déçu de ma journée. Un peu comme si j’étais allé voir un vieux pote qui nous faisait une petite déprime. Il manquait à cette édition, pour ce que j’en ai vu, un peu d’âme pour se hisser au niveau des précédentes. Il reste encore la journée de dimanche pour relever la tête.