Prometheus Life & Death Tome 2 – Prometheus

Je vais être honnête dès le début de cette chronique : je m’y perds un peu dans la saga Prometheus. Même si Vestron fait de son mieux pour qu’on s’y retrouve, je crois que je me suis totalement emmêlé les pinceaux avec cette série à tiroirs. Ce qui ne va pas m’empêcher de vous parler de Life & Death Tome 2, qui est, je crois, le Tome 5 de la série Prometheus.

On suit des space marines qi ont réussi à faire décoller un vaisseau d’Ingénieur [et c’est là que je me dis que j’ai dû rater un épisode…] et suivent un autre vaisseau de la Weyland-Yutani vers une base spatiale. Sauf qu’un Ingénieur va sortir de stase, reprendre le contrôle de son vaisseau en écrasant quelques marines au passage, et retourner sur LV-223. Sur la planète aux Aliens, les marines survivants vont se joindre à Galgo, Angela et Achab. Après s’être frité avec quelques xénomorphes, le petit groupe d’humains va tenter de voler le vaisseau de l’Ingénieur pour quitter cet enfer.

 

On retrouve donc les personnages du cycle Fire & Stone dans cette suite, qui rapproche définitivement Aliens, Predators et Humains dans le même univers partagé. Surtout, Dan Abnett nous confirme que les Ingénieurs sont à l’origine de ces trois espèces. Si tous les personnages sont utilisés à bon escient et de façon cohérente, aucun doute que ce ne sont pas les marines de Life & Death les héros, mais bel et bien les survivants de Fire & Stone! Oui, à moi aussi ça file mal au crâne… Au final, ce qui est important, c’est que les Ingénieurs veulent tuer tout le monde, que les Aliens veulent tuer tout le monde, que les Predators veulent tuer tout le monde, et que les humains essaient de sauver leur peau. Qu’en dirait Darwin?

 

Les dessins d’Andrea Mutti, collent bien à cette ambiance désespérée, que ce soit dans le vaisseau de l’Ingénieur ou sur LV-223. Ses Ingénieurs sont flippants tellement ils semblent glacés et dénués d’émotions, nonobstant un petit problème de proportions avec les autres protagonistes, pas toujours identiques. Pas trop d’Aliens, à se mettre sous la dent, mais le peu qu’on voit est assez effrayant. Pour le reste, on a droit à une mise en pages énergique et bien rythmée. Le trait n’est pas sublime, mais reste dans une moyenne plus que convenable.

 

Il est intéressant de suivre le développement de l’intrigue sur plusieurs séries, si ce n’était que je m’étais un peu perdu, même si ça ne gêne pas la compréhension de l’histoire outre mesure. J’ai néanmoins hâte de lire la fin et, pourquoi pas, voir toute l’histoire regroupée en intégrale.

 


 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.