Parasites Amoureux

Parasites Amoureux – Light Novel et Tome 1/3 du manga

Je n’avais jamais lu de light novel avant cela. En tout cas, pas venant d’une idée originale, car il m’était arrivé de lire des romans tirés de mangas quelques fois. Pour une première fois, donc, j’ai été, on peut le dire, assez satisfait de ce que l’on m’a proposé.

Kengo Kôsaka est un jeune chômeur souffrant d’un trouble extrême, lié à la propreté. Hijiri Sanagi est une jeune lycéenne qui ne va plus en cours et souffre également d’un trouble. C’est en guise de chantage qu’un homme va demander à Kôsaka de s’occuper de Sanagi et de devenir ami avec elle et, en échange, il ne dévoilera pas aux autorités le virus informatique mis au point par Kôsaka. Ce dernier va accepter et à force de rencontrer la jeune fille, une relation va se former entre eux. Mais comme vous vous en doutez en lisant le titre de l’œuvre, une question va très vite se poser. Et si ce n’était pas vraiment de leurs volontés propres s’ils se sentaient soudainement si proches l’un de l’autre ?

Au travers de thématiques assez fortes comme l’exclusion sociale, la souffrance psychologique et le sens de l’amour, l’œuvre de Sugaru Miaki ne laisse pas indifférent. C’est écrit de manière assez simple, sans grandes difficultés de lecture et le tout s’enchaîne relativement vite, sans vraiment avoir de longueurs, au contraire même. En effet, passé un peu plus de la moitié du light novel, qui correspond, hormis un certain passage pour l’instant absent du manga, au premier Tome de celui-ci,  tout va s’enchaîner rapidement, avec des ellipses, afin de conclure l’histoire. J’ai personnellement trouvé ça dommage dans un premier temps, de constater la vitesse de progression de l’intrigue avant de réaliser que, finalement, je ne voyais pas non plus comment l’auteur aurait pu gagner en longueur supplémentaire sans être ennuyant et redondant sur son propos. C’est finalement très bien rythmé et plein de sentiments, tantôt joyeux mais souvent triste. Ne vous attendez pas à une histoire d’amour lambda qui finit bien dans le meilleur des mondes. Parasites Amoureux prend le parti-pris de s’assumer jusqu’au bout et reste fidèle à la psychologie de ses personnages principaux jusqu’à la dernière ligne.

L’adaptation en manga est donc, sans aucun doute pour moi, une réussite complète. Les dessins sont agréables et avoir une vision claire des personnages et de leur environnement, une fois le light novel terminé, est des plus appréciables. Les scènes ne sont pas rallongées à l’excès, mais l’accent est bel et bien mis sur les détails importants et, comme je le disais plus tôt, ce premier Tome compilant plus de la moitié du manga, il reste encore deux volumes pour clore convenablement et fidèlement l’histoire.

Que vous soyez un adepte de l’écriture romancée ou bien plutôt axé manga, les deux versions de Parasites Amoureux se valent et méritent votre intérêt. C’est une belle histoire, intéressante et qui ne traîne pas en longueur inutilement. Évidemment, c’est encore mieux si vous êtes amateur des deux genres, les deux médiums étant parfaitement complémentaires l’un avec l’autre, afin de donner une vision bien plus globale de l’histoire. Si vous aimez les histoires sentimentales qui dépassent la niaiserie traditionnelle que l’on donne souvent au genre et dans lequel les sentiments amoureux ne sont pas le cœur de l’histoire, ni un prétexte de curiosité malsaine, mais simplement l’un des rouages d’une histoire encore plus grande, n’hésitez pas !


  • Titre : Parasites Amoureux – Light Novel
  • ÉditeurDelcourt 
  • LangueFrançais
  • Broché192 pages
  • ISBN-13978-2413025108
  • Prix : 7,38€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.