Atalante : La Légende – Première Larme

Atalante revient dans un nouveau volume intitulé « Première Larme». Située avant le début de ses aventures, cette histoire célèbre les 20 ans de l’héroïne.

Atalante et Pyros, le satyre, cheminent sur une crête afin de se rendre à Lolcos pour rejoindre Jason et ses Argonautes. Chemin faisant, ils tombent sur un des hippocampes sacrés tirant le char de Poseidon, empêtré dans un filet de pêche. Alors qu’ils tentent de le secourir, les pêcheurs s’en prennent à nos deux héros et Atalante est assommée… pour se réveiller en début d’aventure et revivre les mêmes événements. Encore. Un jour sans fin! Mais il y a bien une raison à cet embrouillaminis du continuum temporel et même les Dieux ne pourront pas arrêter Atalante qui devra trouver Chronos pour remettre tout ça en ordre.

Crisse est toujours aux manettes du scénario (et du story-board) de la série. Ce one-Shot, situé chronologiquement avant le début de la série principale, est un bon moyen pour le nouveau lecteur de rejoindre l’aventure. Les grandes lignes des histoires d’Atalante sont respectées, mélangeant la mythologie grecque à une pointe d’humour et de second degré. Les Dieux sont toujours irascibles et prompts à donner des épreuves alambiquées et les humains en sont toujours respectueux. Atalante, quant à elle, est décrite un peu plus jeune et inexpérimentée qu’à l’accoutumée (normal) mais garde une vraie constance avec sa caractérisation ultérieure.

Côté dessins, Fred Besson reprend le story-board de Crisse. Si la mise en page est donc assez classique, il se distingue par son trait un peu moins travaillé dans les détails, mais ayant l’avantage de donner à l’héroïne un visage et une morphologie plus jeunes. Assurant lui-même sa mise en couleurs, Besson rattrape les quelques traits manquants par la colorisation. Le seul souci, c’est que c’est parfois encré là où la couleur suffirait et parfois colorisé là où quelques traits supplémentaires auraient fait la différence. Ça ne nuit néanmoins pas à la lecture et ça reste très agréable visuellement.

 

Sans être fou-fou, ce volume reste une lecture agréable pour tous sans être indispensable. Surtout, je le trouve plutôt orienté jeune public, certainement un moyen d’attirer le nouveau lecteur. Les fans de la série ne seront néanmoins pas déçus et apprécieront le petit ex-libris offert pour les 20 ans.

 

 


 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.