Trois Jokers

Trois Jokers

Nouvelle incursion dans le Black Label de chez DC avec ce nouveau titre, Trois Jokers, qui, on s’en doute, est consacré au clown prince du crime. Enfin, aux clowns.

Car oui, Batman, Batgirl et Red Hood font face à trois crimes commis simultanément par le Joker. Comme il semble avéré qu’il n’a pas le don d’ubiquité, le plus probable semble être que le Joker s’est adjoint deux assistants grimés comme lui. Sauf qu’on dirait bien que chacun de ces trois Jokers possède une personnalité se rapportant à une des « périodes » de la vie de la Némésis de Batman : le criminel, le clown, le comédien. Vu le passif avec le Joker des trois héros impliqués, l’enquête s’annonce compliquée au niveau émotionnel.

Geoff Johns nous propose une virée dans l’histoire du Joker. Sans jamais nous assommer avec une énième origin story, partant du postulat que le lecteur connaît son personnage principal, il nous transporte au gré des moments marquants de sa carrière. Mais plus que ça, ce sont surtout les facteurs déclencheurs de la transformation de ses trois héros qui sont mis en exergue. Que ce soit Bruce Wayne (qui, ne connaît pas les origines de Batman ?), Barbara Gordon (Souriez) ou Jason Todd (A Death in the Family), ce sont là les bases de ce Trois Jokers. Et c’est dans l’impact de ces arches narratives sur les personnages que Johns propose une caractérisation crédible, loin du mythe du héros invincible. Ces personnages sont justement des héros car ils arrivent à surmonter leurs blessures profondes.

Le titre est sombre et ne fait pas (trop) dans la dentelle. Il y a du sang, des morts et quand même un peu de bons sentiments. Si Batman reste égal à lui-même, les interactions Barbara/Jason sont intéressantes, que ce soit en costume ou sans. Bien que leurs alter-égos semblent prendre le pas sur leur identité civile.

Au dessin, on retrouve Jason Fabok, un habitué du Chevalier Noir. Son dessin est affûté, très précis et détaillé dans la description des personnages, mais aussi dans les décors. Il nous propose de belles cases bien propres, dans un style purement comics. On est loin d’envolées graphiques qui feraient saliver les critiques d’art, mais, par contre, on assiste à une belle démonstration de dessin. Les cases, les pages, sont propres et bien mises en valeur par une composition millimétrée. Si ça peut en chagriner certains qui trouveront les  graphismes trop classiques, ça fait plaisir de feuilleter un travail aussi net, où il n’y a rien à redire.

Ce titre permet de répondre aux questions des lecteurs sur le « pourquoi le Joker change-t-il tout le temps de personnalité? ». Sans être une œuvre majeure, il demeure une bonne lecture, résolument adulte. La révélation de fin de volume s’avérera d’ailleurs assez intéressante, même si on s’en doutait. Après tout : c’est Batman.


  • Titre: Trois Jokers
  • Broché ‏ : ‎ 176 pages
  • Éditeur ‏ : ‎ Urban Comics
  • Collection : DC Black Label
  • Langue ‏ : ‎ Francais
  • EAN : 9791026818359
  • Prix : 18 €

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.