Rick & Morty – Tome 11

Rick & Morty – Tome 11

Bonjour et bienvenue à tous ! De retour dans l’univers de Rick & Morty avec la sortie du tome 11, le 15 septembre dernier, toujours chez Hi Comics !

Toujours le petit rappel obligatoire : si vous n’aimez ni l’humour ni le style graphique de la série animée, mieux vaut passer votre chemin, car ces comics ne sont clairement pas faits pour vous ! Et si vous ne connaissez pas la série, foncez la regarder ! Si vous l’appréciez et que vous en voulez plus, n’hésitez pas à vous lancer sur les comics qui sont une parfaite dose de Rick & Morty quand les épisodes télévisés viennent à manquer !

Comme d’habitude, le tome est composé de cinq chapitres et de cinq bonus en quatre pages. Cette fois-ci, on a trois chapitres indépendants et deux chapitres liés. Comme toujours, on retrouve les mêmes auteurs et artistes : au scénario, on a Kyle Starks pour trois chapitres et les bonus (accompagné par Magdalene Visaggio) et Tini Howard pour les deux chapitres liés ; au dessin, on retrouve Marc Ellerby pour trois chapitres et les bonus (accompagné par Ian McGinty), Kyle Starks qui revient au dessin (pour mon plus grand déplaisir), et Phil Murphy qui œuvre pour la première fois sur la série régulière, mais qui avait déjà officié sur un chapitre de Rick and Morty Présentent (et que j’avais déjà pu voir dans Star Trek vs. Transformers) ; enfin, à la couleur, on a encore et toujours Sarah Stern qui poursuit sa longue série de colorisation pour Rick and Morty.

Maintenant, attaquons les synopsis. Le premier chapitre nous présente un personnage assez intéressant : un ami de Morty ! Eh oui, le jeune garçon n’est plus tout seul et il apprécie passer du temps avec ce nouveau copain… ce qui a tendance à ne pas plaire à Rick qui voit son petit-fils passer de moins en moins de temps avec lui ! Persuadé qu’un enfant qui devient ami avec Morty ne peut être qu’un alien, il va tout faire pour le prouver, quitte à détruire cette belle amitié !

Le second chapitre voit Morty atterrir en catastrophe sur une planète hostile. Persuadé que Rick va bientôt arriver pour lui venir en aide, il décide d’attendre. Malheureusement, la planète est habitée par tout un tas de créatures qui vont lui faire passer un très mauvais moment !

Les troisième et quatrième épisodes forment un diptyque assez bien séparé dans laquelle Jerry s’est servi du compte de Rick pour se faire embrigader dans une forme de commerce triangulaire intergalactique. Et quand Jerry commence à devoir de l’argent à ses patrons, les aliens, incapables de différencier deux humains, sont persuadés que Rick est celui qu’ils recherchent ! Dans la première partie, on voit toute la mise en place de l’embrouille, la présentation de l’arnaque dans laquelle Jerry s’est fourré, Rick qui se retrouve pris dans l’affaire, et Summer qui en veut à son père qui a vendu son ordinateur pour payer l’inscription dans le commerce triangulaire. La seconde partie présente quant à elle la revanche de Rick sur l’entreprise qui le poursuit à cause de Jerry.

Le cinquième et dernier chapitre de ce tome est pour moi une petite déception. Présenté via la couverture réalisée par Marc Ellerby, aussi utilisée par Hi Comics comme couverture de ce tome, je me faisais une joie de retrouver un chapitre dans lequel Morty et Summer ont hérité du visage (et probablement de la mentalité) de Rick. Malheureusement pour moi, ce chapitre est illustré par Kyle Starks lui-même ! L’histoire reste cependant sympathique : à la suite d’un accident survenu dans le labo de Rick, Summer et Morty se retrouvent affublés de la conscience de Rick (et aussi de son aspect physique). Avec ce nouveau pouvoir à leur disposition, ils décident tous deux d’agir ! Summer réfléchit à l’angle mathématiquement parfait pour prendre un selfie pour les réseaux sociaux et décide de lancer une ligne de maquillage ; Morty décide de s’en prendre au système scolaire afin de l’améliorer avant de se rendre compte qu’il pourrait changer le système économique raté dans lequel nous vivons, et ainsi, le pays, puis le monde ! Toutefois, les dessins très médiocres de Kyle Starks viennent, à mes yeux, mettre à mal une histoire qui aurait pu être excellente.

Enfin, je passerai rapidement sur les quatre épisodes bonus, qui ne sont pas mauvais mais pas forcément tous très intéressants pour autant, l’un d’eux étant même totalement incompréhensible et partant dans plein de directions pour au final de rien raconter. Comme souvent, ils sont intéressants, mais pas inoubliables. Mention spéciale au premier bonus qui voit Jerry faire face à la Mort (la Faucheuse en personne, la vraie, celle avec sa faux) et qui semble mettre le père dans une position de vainqueur !

Au final, ce tome est vraiment très intéressant, bien qu’assez inégal : certains épisodes auraient clairement pu faire partie de la série animée, quand d’autres sont bien plus moyens pour avoir un réel intérêt. Il ne s’agit clairement pas du meilleur qu’a pu nous fournir la collection depuis ses débuts, mais ça reste très agréable à lire et surtout très amusant. Je crache souvent sur les dessins de Kyle Starks que je trouve immondes (et qui ont tendance à me sortir de l’histoire), mais force est de constater qu’en tant que scénariste, il est excellent (sans compter son talent pour les punchlines, qui me font vraiment beaucoup rire !). C’est donc une très bonne lecture pour tous les amateurs de la franchise Rick and Morty qui attendent impatiemment l’arrivée de la saison 6, mais aussi ce qui devrait être le douzième et dernier tome de cette série de comics Rick and Morty !

Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !


  • Titre : Rick et Morty – Tome 11
  • Album: 128 pages
  • Editeur : Hi Comics
  • Collection : HiComics
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 978-2378871734
  • Prix : 15.90€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.