René.e Aux Bois Dormants

René.e Aux Bois Dormants

« Les générations suivantes, et encore celles d’après, conservèrent cette défaillance. Et une nouvelle espèce apparut. Oubliant jusqu’à leur corps, les Aorens se mirent à ressembler à des nuages changeants. »

René.e Aux Bois Dormants chez Sarbacane.

Séduction et malaise à l’aperçu des planches, une ambivalence qui me pousse toujours à aller plus loin. Sans savoir ce qui m’attend, je me dirige dans ce bois aux couleurs hypnotiques mais qui quelque part m’inquiète…

Je découvre Elene Udsin avec ce voyage difficile à définir tant il est presque expérimental pour moi. Quête initiatique mêlant onirisme et métaphore, je connais, mais l’autrice apporte une richesse et un process qui happent, envoûtent, déroutent, interpellent… un bois dans lequel on se perd à y perdre pied alors que la réalité se dévoile peu à peu. Mon esprit préférant la beauté métaphorique fut rattrapé par la douleur de cette histoire… dans l’histoire.

Beauté métaphorique, poétique même psychédélique, suivre René.e fut une claque visuelle entre couleurs vives et l’austérité du noir et blanc. Ma rétine s’est amourachée des tableaux que nous offre Elene alors que les émotions m’envahissent.

Une traversée merveilleuse où la cruauté des faits m’a d’autant plus bousculée car je me suis lancée dans l’inconnue sans être prête à cette réalité inhumaine et douloureuse. Sans le vouloir une thématique qui m’est chère.

Bravo Elene pour ces bulles aussi belles que cruelles dont une relecture sera nécessaire un peu plus tard… lorsque mon petit cœur sera remis de toutes ces émotions transmises avec brio !

Retrouvez LaMélys sur son instagram -> bullez_with_lamelys

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.