Paris Manga & Sci-Fi Show – 31ème édition

Paris Manga & Sci-Fi Show – 31ème édition

Avec le printemps, c’est la 31ème édition de Paris Manga & Sci-Fi Show qui s’est déroulée les 19 et 20 mars à Paris. Et pour cette édition sans masque ou pass obligatoire, l’organisation avait vu les choses en grand en investissant le Hall 1 du Parc des Expositions de Paris.

Pas de mystère, dès l’entrée, on est à la maison. La foule, nombreuse, se presse le long des vitrines des stands de figurines, des étalages d’oreilles de chats ou de bonnets Pikachu [beaucoup de bonnets Pikachu dans les allées, cette année]. Ce qui frappe en premier, c’est l’impression d’espace que dégage le Hall1. C’est vraiment énorme et on ne ressent aucune oppression due à la foule, ou chaleur excessive. On est bien !

En arpentant les allées, au gré des stands, le visiteur a pu croiser de nombreux cosplays, tous de plus en plus évolués, je trouve. On sent le souci du détail dans la confection des costumes, qu’ils soient d’inspiration manga (nombreux) ou comics (plus clairsemés). Ça donne envie de se poser un peu dans les stands spécialisés pour aller voir comment c’est fabriqué et comment on pourrait faire soi-même son propre cosplay un jour prochain. Évidemment, comme tous les ans, s’est tenu le traditionnel concours de cosplay sur les deux jours.

Autre classique, l’exposition des voitures de cinéma, avec l’indéboulonnable DeLorean de Retour vers le Futur et plusieurs itérations de Bumblebee. Je me suis fait plaisir avec l’Ecto-1 de S.O.S Fantômes [il faut dire que je n’ai vu le dernier film qu’il y a très peu de temps. Sympa, d’ailleurs !].

Avant de passer au lourd, je finirai de lister les animations classiques avec les invités spéciaux : acteurs, chanteurs, YouTubers. Je suis arrivé le samedi en pleine conférence avec Dominic Purcell et c’était blindé ! Toutes les places assises étaient prises et il y avait du monde de partout. Au final, je suis dègue de ne pas être arrivé un peu plus tôt car le mec a l’air vraiment bien.

Beaucoup de monde aussi aux stands boissons/nourriture. La bouffe Jap’ a la côté !

Côté comics, maintenant, l’Artist Alley était du côté Sci-Fi Show, c’est-à-dire pas très loin des acteurs. Elle était séparée en deux avec dos-à-dos les artistes publiés et les talents français.

Côté international, étaient présents Yildiray Cinar, Elena Casagrande, Lee Townsend et Jesus Merino. La catégorie Frenchy, était représentée par Romain Pujol (avec des Lapins Crétins mélangés à des super-héros, dont un Wolverine hilarant), mais également Dreamy, Art-ok-K, Lief et Hayden Deterra. La fréquentation des tables des artistes était aléatoire et ces derniers ont tous reçus leurs fans avec le sourire et de petits mots gentils.

Au niveau des illustrateurs français, c’est là que ça m’a fait mal au portefeuille. Si j’ai tenté de discuter avec tout le monde, je me suis plus arrêté sur les stands de :

@virginiesiveton, toujours agréable et souriante. Ses illustrations toutes en douceur et en rondeur ont su séduire un large panel de visiteurs.

@kibar.art est pour moi une grande découverte. Finaliste Paris Comic Con 2018/2019 et sélectionné pour le DC Fandome 2020 il propose des illustrations qui décollent la rétine. Son trait est vraiment précis et j’ai vraiment hâte de le voir œuvrer sur un comics [Marvel et DC, qu’est-ce que vous attendez ?]. En attendant, il est également illustrateur pour la CW, excusez du peu. Assurément un artiste à suivre !

@jean_christophe_ken proposait les planches de sa B.D en cours à feuilleter sur son book. Avec un style alternant entre l’urbain et le simpliste, il propose dans son travail en cours des angles de vue vraiment novateurs. Là encore, les réseaux sociaux vous présenteront l’étendue de son talent.

@geraldo_mangaka, est lui aussi un artiste très agréable et au style vraiment personnel, tout en angles et en explosions de couleurs.

Vous l’aurez compris, je tenais à mettre en avant ces quatre artistes avec qui le feeling est passé et qui méritent vraiment qu’on s’attarde sur leur travail.

Pour finir, je tenais à saluer la sortie du numéro 1 d’Anime Focal, un magazine de pré-publication de mangas français. L’initiative est à saluer et l’éditeur a le projet de pouvoir le sortir à un rythme régulier pour seulement 2 petits €uros le numéro. Je vous en reparle très bientôt, dès que je prends le temps de le lire.

Si le bilan de mon dernier passage à PMSFS était plutôt mitigé, je me suis cette fois retrouvé comme chez moi pour cette nouvelle édition. Je pense que la sensation d’espace procurée par ce nouveau Hall y est pour beaucoup. Mais plus que ça, l’ambiance qui se dégageait en arpentant les allées était plus festive, bienveillante, même. Il n’y a jamais de prises de tête à PMSFS. Du coup, je suis reparti à attendre la 32ème édition avec impatience !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.