Marqués – Tome 1

Marqués Tome 1

Si tu as les comics dans la peau, lecteur, nul doute que tu vas t’intéresser au Tome 1 de Marqués. Si ce n’est pas le cas, dis-toi qu’on va en parler quand même, vu que c’est pour ça que tu es au rendez-vous, derrière ton écran.

Il existe, au sein de notre monde, des êtres aux pouvoirs particuliers appelés les Marqués. Ces personnes ont des glyphes de puissance gravés sur la peau, leur permettant de conjurer les avatars qu’ils représentent. Cette magie immémoriale permet aux sorcières qui portent les glyphes de vivre la belle vie, les forces du mal contre lesquelles elles doivent lutter ayant disparu. Elles utilisent donc leurs pouvoirs de manière ludique en s’éclatant au max. Sauf que ça ne suffit pas pour toutes et que l’une d’entre elles, Lisa, va mettre au point une magie hybride dangereuse.

Après Sonata, David Hine et Brian Haberlin sont de retour en duo. Ou plutôt en trio, avec les couleurs de Geirrod Van Dyke.

Hine nous propose une histoire de sororité déchirée, de femmes qui s’opposent entre tradition et modernisme. Plus que ça, il rajoute une touche de basculement vers le côté obscur avec Lisa, qui se laisse séduire par une forme de magie plus facile. On ne peut que faire référence à Star Wars sur le coup, la révélation finale nous rapprochant encore plus de la saga de Lucas. Les personnages sont bien campés dans leur caractérisation et l’évolution du scénario suit une certaine logique. Seuls quelques manques d’explications sur la partie mystique de la possession de Lisa par un savant fou nazi sont à regretter. Car oui, il y a des nazis. C’est d’ailleurs une habitude chez les scénaristes américains de mettre des nazis partout, au point que ça en devient un poil ridicule. Je préfère nettement le “complot” ourdi par l’armée U.S pour s’approprier les pouvoirs des glyphes, bien plus réaliste, mais surtout, mettant les militaires américains finalement au même niveau que les militaires allemands. Le propos de David Hine serait-il antimilitariste?

Côté graphismes, Brian Haberlin fait le job. On constate néanmoins un petit manque de constance dans les graphismes, surtout dans la représentation des personnages. C’est sur Saskia que ça se voit le plus, le personnage semblant être tout droit sorti d’un manga ou d’un jeu vidéo avec ses grands yeux. Je ne vais pas non plus descendre le travail graphique : on s’y retrouve parfaitement au fil des pages qui délivrent ce qui nous est promis. C’est d’ailleurs dans la représentation des glyphes, lorsqu’ils sont tatoués sur la peau, que ça marche. Pareillement, les positionnements et postures des personnages dynamisent le récit et les rendent crédibles.

C’est du côté des couleurs que le volume nous explose au visage, Van Dyke nous livrant une représentation de l’usage des glyphes qui a l’air d’être en 3D tellement c’est réussi.

Malgré une histoire finalement assez classique, on sort satisfait de la lecture de Marqués. Malgré quelques défauts, tant narratifs que graphiques, c’est un volume à conseiller sans souci aux amateurs de fantastique.


 

  • Titre : Marqués Tome 1
  • ÉditeurDelcourt 
  • LangueFrançais
  • Relié176 pages
  • ISBN-13 : 9782413037828
  • Prix : 15.95€

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.