Love Fragrance – Tome 1

Love Fragrance – Tome 1

Double Header – Love Fragrance

Love fragrance aux éditions Kana pourrait apparaître comme un de ces ouvrages particulièrement spécialisé pour certains types de fétichistes. Malgré tout, il va littéralement plus loin en cristallisant certains aspects essentiels d'une relation amoureuse. Nous oscillons donc dans un milieu qui nous est presque inconnu : le monde du parfum, du savon et des odeurs corporelles.

Kintetsu Yamada présente ici une histoire d'amour qui n'a rien de farfelue. Elle est même plutôt satisfaisante tant sa simplicité déconcerterait les plus grands shojos. On garde du classique bien entendu avec une jeune femme timide, et un début de rivalité entre deux jeunes femmes...ah non attendez, on me dit dans l'oreillette que ce n'est pas le cas. On remballe ! Love Fragrance vous met en boîte à chaque soupçon de classicisme, même s'il sait nous caresser aussi dans le sens du poil.

C'est qu'il ne paye pas de mine le bougre, avec son extrait qui était proposé accompagné de sa vignette qui sent bon. C'est d'ailleurs cet extrait qui m'a mis l'eau à la bouche, l'occasion pour moi de vous faire un petit résumé : Asako Aeshima a un petit problème de sudation et pour une fille qui bosse dans une boîte de produits d'hygiène corporelle, elle ne se sent pas raccord. C'est donc avec force déodorants, lingettes et vêtements spéciaux qu'elle surmonte son stress et arrive à mener une vie normale. Jusqu'au jour où le nez de l'entreprise, un certain Kôtaro, tombe amoureux de son odeur.

Au début c'est clair, le type passe tout simplement pour un pervers des odeurs mais on sait réaliser la spécificité de ce couple à mesure que les pages glissent sur nos doigts. Le prisme de l'odeur est en réalité une nouvelle focale sur laquelle bâtir notre compréhension d'une relation amoureuse. Kôtaro réalise les moments de flottement et de doute que chaque couple connaît, en sentant l'odeur de la jeune femme comme si un cinquième sens l'aidait à faire progresser cet amour étrange.

Car la jeune Asako est sa source d'inspiration et il n'hésitera pas à la renifler sous tous les angles, donnant ainsi à nos petits cœurs de jolies situations amusantes, cocasses, tendres et sensuelles. Love Fragrance n'a pas de grandes ambitions et c'est tant mieux car il nous permet d'en profiter pleinement sans arrières pensées et c'est tout ce qui compte. Si vous le croisez n'hésitez pas à le feuilleter pour scruter les dessins et apprécier la tête terriblement décontracté du héros qui s'accorde parfaitement à la timidité maladive d'Asako.

Bonne lecture.

M.r.G

Hummm. Comme tu sens bon. Laisse-moi plonger ma tête dans ton cou, lectrice [lecteur aussi, soyons fou], pour ensuite te parler du Tome 1 de Love Fragrance. Tu verras, tu vas aimer.

Hop! Introduction débile, c’est fait!

Asako Yaeshima travaille pour une entreprise de cosmétiques en tant que comptable. Et c’est tant mieux, vu que c’est sa marque préférée. Pas la comptabilité : la marque de cosmétiques! Il faut dire qu’Asako a un petit problème : elle transpire. Beaucoup. Ça lui a même valu, enfant, le surnom de « fontaine ». Depuis, elle mixe, use et abuse des produits pour remédier à son petit problème et aux odeurs qui vont avec. Sauf que Kotaro Natori ne se laisse pas berner. Guidé par son flair, ce chef de projet en production de savons va être irrémédiablement attiré par les fragrances qui émanent d’Asako. Une fois qu’il lui aura bien fait comprendre qu’il n’est pas un pervers, Kotaro va utiliser sa nouvelle muse pour créer de nouveaux parfums de savons.

Kintetsu Yamada nous plonge dans l’univers sordide de la cosmétique, où de pauvres jeunes filles sont utilisées contre leur gré pour.... Ah, non. Je me trompe. En fait, tout est gentillet et plein de bonnes intentions dans Love Fragrance. Limite gnangnan. Les héros ne sont, finalement, pas plus bizarre que vous ou moi, si ce n’est que le kiff de Kotaro c’est de sentir Asako. En plus, « nez » c’est son boulot, donc quoi de plus normal?

Kotaro est donc l’archétype manga du mec qui a réussi et s’impose (en impose) à tout le monde. Asako est la pauvre petite employée pas sûre d’elle qui va tomber amoureuse du beau gosse et dont les doutes vont lui pourrir la vie. Du classique, en somme, déjà lu un peu trop souvent pour être accrocheur.

Côté dessin, c’est un peu pareil. C’est joli, bien dessiné, sans gros défaut à relever, mais ça reste dans les standards. Aucun style particulier ne transparaît [transpirait. Facile, celle-là]. Du matériel de base pour magazine nippon. D’ailleurs, le premier chapitre était censé être un one-shot et la suite n’a été développée qu’ultérieurement, suite à la publication en magazine. C’est peut-être pour ça que toute l’histoire peut d’ailleurs se résumer à ce premier chapitre. Pour dire, même les scènes ou les protagonistes sont au lit sont très, très sages. J’ai vu des pubs plus salaces.

Si vous cherchez un petit shojo qui parle d’amour, de doutes et de découverte de l’autre vous pouvez tenter. Ceux qui attendent une histoire un peu élaborée pourront l’acheter pour leur petite sœur de 12 ans, je suis sûr qu’elle aimera.


  • Titre: Love Fragrance
  • ÉditeurKANA 
  • LangueFrançais
  • Broché208 pages
  • ISBN-13978-2505088066
  • Prix : 7,45€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.