Les chefs-d’œuvre de Lovecraft – La Couleur tombée du ciel

        Les chefs-d’œuvre de Lovecraft – La Couleur tombée du ciel

Bonjour et bienvenue à tous !  Aujourd’hui nous allons parler d’un manga paru chez Ki-oon le 5 mars 2020, intitulé Les chefs-d’œuvre de Lovecraft – La Couleur tombée du ciel. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une adaptation d’une des nouvelles de Lovecraft, originellement parue en 1927. Ce tome fait partie d’une collection débutée par Ki-oon le 4 octobre 2018, regroupant les adaptations de Lovecraft réalisées par Gou Tanabe.

         Pour être tout à fait franc, je n’avais pas du tout entendu parler de cette collection et je ne suis absolument pas un grand lecteur de H.P. Lovecraft. J’ai pu découvrir ce manga dans une librairie spécialisée lors du Summer Tour Ki-oon 2020 pour laquelle l’éditeur avait mis en place une animation VR reprenant une partie du premier chapitre.

Force est de constater que l’ambiance y était et que cela m’a donné envie d’en voir plus. Je me suis donc procuré un exemplaire de ce magnifique ouvrage.

L’histoire se déroule proche de la vieille ville d’Arkham où nous suivons un jeune homme chargé d’effectuer des relevés pour la future construction d’un réservoir d’eau. Certaines rumeurs lui annoncent que l’endroit où il doit se rendre est hanté mais ce dernier n’y accorde que peu d’importance. Cependant, en arrivant sur les lieux, il va faire la rencontre d’un certain M. Pierce qui va lui raconter ce qui s’est passé dans la Lande Foudroyée, autrefois, après la chute d’un étrange météore. Va alors s’ensuivre le récit d’une histoire aussi sordide que fascinante.


L’intrigue est vraiment prenante et on se laisse porter par les angoissants événements se déroulant dans les lieux décrits par Ammi Pierce sans trop savoir jusqu’où ceux-ci nous emmèneront. Gou Tanabe a l’intelligence de ne pas trop nous en dévoiler et de rester dans un style plus effrayant que véritablement gore et tape-à-l’œil.

Son style graphique est d’ailleurs parfait pour retranscrire l’horreur qui se déroule sous les yeux des personnages. Ces dessins sont aussi beaux que perturbants, et on peut voir toute la terreur que ressentent les protagonistes. Franchement, que vous soyez lecteur de ce genre de récit ou non, que vous soyez fan de l’univers de Lovecraft ou pas, je ne peux que vous recommander de mettre la main sur ce manga.

         Je terminerai par une mention spéciale pour l’éditeur Ki-oon qui, dans un souci de plaire à la fois aux lecteurs de manga mais aussi aux amateurs de l’œuvre de Lovecraft, nous propose un ouvrage plus grand qu’un manga traditionnel et bien plus travaillé.

En effet, il est présenté dans une splendide couverture en simili cuir bleue dans laquelle sont gravés le titre et l’illustration. Toute la collection étant sous ce même format, cela donne un style très luxueux à votre bibliothèque, proche d’un rendu d’ouvrages anciens, ce qui fonctionne à merveille avec l’œuvre d’H.P Lovecraft.

         Pour l’instant, 4 tomes sont sortis : celui dont je viens de vous parler, Dans l’abîme du temps, et Les montagnes hallucinées (en 2 tomes). Et selon les dires de Ki-oon, le prochain à paraître devrait être L’appel de Cthulhu.

         Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !


 

HISTOIRE
80%
DESSIN
85%
COLORISATION
--%
CARACTÉRISATION
80%
AMBIANCE GLOBALE
80%

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.