Le Retour du Messie : Verset 1

Le Retour du Messie : Verset 1

Dans les repas de famille, il y a deux sujets à ne pas aborder. Et comme je n’ai pas envie de parler de politique, tournons-nous vers la religion. On savait que Jésus-Christ était une superstar. Mais saviez-vous qu’il était aussi un super-héros? Plus ou moins. C’est ce que nous propose de découvrir le Tome 1 de Le Retour du Messie.

Dieu en a marre. Son fils n’a jamais été capable de s’imposer face aux humains. Et depuis sa mort, c’est encore pire, il passe son temps vautré sur le canap’ à glander. Ce qu’il lui faudrait, c’est suivre l’exemple de quelqu’un qui sait s’imposer, quelqu’un comme Sunstar, le plus puissant super-héros de la Terre. Dieu et le héros vont donc faire un deal. Ou du moins, Dieu va imposer son avis à Sunstar, qui va devoir se coltiner Jésus et lui apprendre à AGIR [oui, en majuscules]. Parce que tendre l’autre joue, c’est bien beau, mais il faut en profiter pour placer un bon coup de latte dans les burnes en même temps!

Aïe, aïe, aïe. Mais quelle idée a eu Mark Russel de parler de religion dans un comic. Ça a failli lui coûter sa publication suite aux pressions de groupes religieux. Mais revenons dans le droit chemin, le comic qui nous intéresse.

Eh bien, il aurait été facile pour l’auteur de tirer à boulets rouges sur la religion catholique [ou protestante, pas de jaloux, on est chez les ricains après tout], voire de faire de son Jésus un vrai super-héros qui utiliserait sa puissance divine pour réparer les torts. Mais pas du tout. La série s’avère être en fait une réflexion sur le Moi, par le biais des doutes de Jésus et de Sunstar. Les deux personnages se complètent parfaitement et, loin du duo à la Tango et Cash auquel Dieu s’attendait, le sous-texte est beaucoup plus profond.

Sunstar est un Dieu parmi les hommes, mais est, au final, un homme, avec ses doutes et ses problèmes. Le héros renvoie bien sûr à Superman, mais va plus loin dans la perception qu’on peut en avoir. L’humanise. Le traitement de Sunstar dans cette série ressemble beaucoup à ce qui est fait dans une autre série de l’éditeur U.S Ahoy Comics : Penultiman [que je vous conseille en espérant que cette série aussi sera publiée chez nous].

Jésus, de son côté, est revenu, depuis le temps qu’on l’attendait. Sauf qu’on ne l’attend plus et que son message de paix et de fraternité est totalement dévoyé. L’auteur s’en prend aux télévangélistes [un truc qu’on n’a pas importé des États-Unis, tiens!] mais également, lors d’une séquence qui n’est pas sans rappeler American History X, à de soi-disant chrétiens, blancs et nazis. Encore des mecs qui détournent un message de paix.

Audessin, pas un, mais deux artistes.

Léonard Kirk est aux manettes des séquences super-héroïques et son trait, comme sa mise en page, s’adaptent très bien au propos. Sunstar est iconique, mais pas surdimensionné, “surgonflé” aux hormones. Si ses pouvoirs sont immenses, on a quand même l’impression qu’il porte une barbotteuse.

Richard Pace, lui, pilote graphiquement les parties lithurgiques. Tout le background de Jésus, Satan, le paradis, Dieu et tous ses saints. On perd un peu du côté humoristique qui est plus flagrant dans la partie dessinée par Kirk, mais on y gagne en richesse de fonds de case. Il faut juste s’habituer à la multitude de traits qu’utilise Pace.

D’ailleurs, revenons un peu sur Dieu. Loin de la figure habituelle du Dieu bienveillant, on a plutôt l’impression de se retrouver avec le grand-oncle qui aime la gaudriole et ne crache pas sur une virée à Végas. Surtout, ce Dieu là est approximatif, colérique et m’a franchement fait rigoler. Il faut dire que de l’avoir fait ressembler à Sean Connery, c’est un plus!

Que rajouter? Le Retour du Messie est une véritable pépite que j’avais découverte en V.O à sa sortie et la V.F, regroupant en un seul Tome le Verset 1 est un régal à lire. C’est bien écrit, le dessin est bon et ça plaira autant aux croyants qu’aux athées. D’ailleurs, la suite est en cours de publication aux U.S.

Après L’Autre Terre et Captain Ginger, Delcourt nous propose une fois de plus une série de chez Ahoy Comics qui est ZE éditeur à suivre. J’ai juste envie de dire : “Merci pour le messie”.


 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.