Le Démon – de Jack Kirby – Tome 1

Le Démon – de Jack Kirby

On va se pencher aujourd’hui sur un gros pavé, mais également un gros, un très gros, un très très gros auteur, à savoir le King Kirby lui-même! Et sur ce volume, qui contient la première série consacrée au titre Le Démon – de Jack Kirby, il œuvre à la fois au scénario et au dessin.

Merlin s’est assuré la servitude d’un démon pour protéger Camelot. Une fois sa tâche accomplie, le rejeton de l’enfer est resté au service du sorcier qui lui impose sa volonté à travers les siècles. Condamné à protéger les innocents, sous la férule de Merlin, le démon Etrigan se voit paré d’un alter-égo humain pour pouvoir fouler la Terre au fil des âges. De nos jours, il est Jason Blood, un occultiste de renom, assisté dans ses aventures par ses deux compagnons : Harry Matthews et le médium Randu Singh. Au fil des 16 épisodes que durera la série, regroupés dans ce volume, il se verra confronté à toutes sortes d’ennemis, souvent monstrueux.

Comme je le disais, Kirby assure à la fois le scénario et le dessin de cette série. Au niveau de l’histoire, on retrouve l’un des thèmes de prédilection de l’auteur, déjà évoqué dans les Quatre Fantastiques avec le personnage de la Chose. En effet, Jason Blood peut être vu, au niveau de la caractérisation, comme un proche cousin de Ben Grimm, Etrigan représentant la Chose, le monstre dont il souhaite se débarrasser pour n’être plus qu’on homme. En ce sens, on peut également faire le parallèle entre Alicia et Glenda Mark, amoureuse de Blood, mais aveugle à l’évidence qu’il est également le Démon.

Du côté des ennemis, Kirby revisite une grande partie du bestiaire fantastique en utilisant, en plus des références à la légende du Roi Arthur, des ersatz du Fantôme de l’Opéra ou de la Créature de Frankenstein, parfois maladroitement. Pour le reste, le scénario des épisodes a, évidemment, un peu vieilli. Néanmoins, la lecture en reste agréable et Kirby fait montre d’un sens du rythme qui permet de se retrouver accroché aux aventures d’Etrigan. Oui, car Jason Blood, lui, est quand même un peu fade et surtout, l’auteur ne semble pas s’y intéresser outre mesure, hormis pour humaniser son démon. De la même manière, les personnages secondaires sont transparents, n’existant qu’en tant que faire-valoir d’Etrigan.

Au dessin : c’est du Kirby (superbement encré par Mike Royer). Le dessin est puissant et s’impose au fil des cases dans toute sa force. L’artiste se fait plaisir, dessinant des monstres à tout bout de champ, présentant LA double splash de début de numéro, fourmillante de détails et à la composition faite pour sauter aux yeux du lecteur. Ce qui fonctionnait il y a plus de 40 ans marche toujours. Sa mise en page est extrêmement rythmée et permet d’avancer dans chaque numéro sans jamais s’ennuyer.

On en arrive au moment où je ne vais pas me faire que des amis, car je vais mettre le doigt sur certains des défauts du dessin de Kirby… Effectivement, tout n’est pas parfait, notamment dans la morphologie des personnages, dont les proportions sont parfois un peu bizarres. Ça se ressent surtout dans la perspective des corps, où les raccourcis graphiques peuvent parfois déformer le personnage. Ça se voit aussi dans le dessin des mains où, sans être du niveau de Rob Liefeld, Kirby a tendance à dessiner des doigts à la largeur disproportionnée. Pour finir, je trouve également que, hors des scènes d’action, les personnages ont l’air figés, et plus particulièrement Glenda, ce qui renforce encore l’impression de “potiche”.

Par contre, lors des scènes d’action ou, tout simplement, les scènes d’Etrigan : pow pow pow! Peu importe les soucis de proportion et pas question d’immobilisme. On en prend plein les mirettes et on n’a qu’une hâte, c’est de tourner la page.

Cette série fait partie des “classiques inconnus”. Œuvre mineure de Kirby, elle n’est cependant pas dénuée de qualités et mérite qu’on s’y intéresse. Pour une fois, la restauration des couleurs ne m’a pas choqué, la palette utilisée rendant la nouvelle édition meilleure que l’originale. De plus, Urban nous propose une édition intégrale qui satisfera les fans du King comme les curieux ou les collectionneurs.


 

  • Titre: Le Démon – de Jack Kirby
  • Broché : 400 pages
  • Editeur : Urban Comics
  • Collection : DC Archives
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 9791026816218
  • Prix : 35€

HISTOIRE
75%
DESSIN
80%
COLORISATION
85%
CARACTÉRISATION
70%
AMBIANCE GLOBALE
80%

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.