La plus belle couleur du monde

La plus belle couleur du monde

« Quand on a un complexe d’infériorité, toute opinion ou suggestion extérieure prend des allures de démonstration de force et semble motivée par de mauvaises intentions.

Mais ça, je ne l’ai compris que bien plus tard. »

La plus belle couleur du monde chez Glénat  .

Ce qui attire en premier lieu ce sont les couleurs, puis le format interpelle et à l’ouverture la séduction opère avec le crayon de Goll Zhao !

Après la Balade de Yaya que j’ai adoré, je n’ai pas hésité longtemps sur ce titre .

Une plongée dans l’adolescence chinoise des années 90 avec Rucheng qui aspire à faire les beaux-arts. Si il est le point central, tous les personnages qui l’entourent révéleront peu à peu les thèmes abordés. Des premiers émois, à l’amitié, aux doutes, la différence ou encore aux harcèlements.

On parcours l’histoire avec une belle nostalgie de ce qui a jalonné notre adolescence, enfin pour ma génération.

Le dessin coloré empreint de poésie et de douceur est un régal. Au rythme de l’histoire, il nous inonde peu à peu avant un final explosif de toute beauté.

Un récit qui nous permet de découvrir la vie de ces jeunes chinois et comment leur culture diffèrent avec la notre tout en retrouvant des similitudes.

Attention derrière ce graphisme enchanteur il y’a quelques moments dures pour lesquels je m’attendais à un traitement autre mais qui finalement est bien

Retrouvez LaMélys sur son instagram -> bullez_with_lamelys


 

  • Titre: La plus belle couleur du monde
  • Broché : 584 pages
  • Éditeur : Glénat
  • LangueFrançais
  • ISBN-13 : 9782344045572
  • Prix : 29€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.