L’Iliade

L’Iliade

Bonjour et bienvenue à tous ! Aujourd’hui, je vais vous parler d’une collection débutée en 2016, La Sagesse des Mythes, en vous parlant d’une série en particulier : L’Iliade !

La Sagesse des Mythes est une collection de bandes dessinées mise en place par Luc Ferry, philosophe français, qui s’attarde à raconter en détail et le plus fidèlement possible les différents récits de la mythologie (principalement grecque à ce jour, bien qu’il existe un récit en trois tomes sur Gilgamesh, personnage de la mythologie mésopotamienne). Chaque tome ou cycle de tomes nous présente un récit majeur sur un personnage ou un événement de la mythologie. Chacun des ouvrages est scénarisé par Clotilde Bruneau et la couverture de chaque tome est réalisée par Frédéric Vignaux afin de garder une certaine uniformité dans la collection. Les couvertures faite à la peinture sont d’ailleurs toutes réellement splendides et très attrayantes. Cependant, chaque tome (ou cycle de tomes pour les quelques trilogies et la quadrilogie sur L’Odyssée) est illustré par un artiste différent. Toutefois, le style des divers artistes reste assez commun et permet de ne pas créer de trop gros changements graphiques pouvant risquer de choquer les lecteurs entre deux tomes.

La bande dessinée se présente en deux parties : une première partie d’une cinquantaine de pages nous propose la bande dessinée en elle-même. Les intrigues sont traitées de manière à ce que même dans les cycles en plusieurs opus, chaque tome se compose d’un début, d’un milieu et d’une fin, permettant ainsi d’avoir un ouvrage complet, pouvant amener à une suite, mais ne nécessitant pas de lire directement cette dernière pour être appréciable. Ainsi, même si vous n’avez que le tome 1 d’une trilogie, vous pouvez le lire sans avoir un cliffhanger trop putassier vous laissant sur votre faim. Enfin, une seconde partie nous apporte en huit pages des explications plus détaillées de Luc Ferry revenant sur ce qu’on a vu dans la bande dessinée dans un format plus proche de l’essai ; le tout illustré par des peintures et des reproductions de sculptures liées au récit. Les deux parties sont très intéressantes et complémentaires.

Revenons à présent sur l’Iliade : les trois tomes de la BD nous proposent de voir la fin de la guerre de dix ans ayant lieu entre les Grecs et les Troyens. Après l’enlèvement par Pâris, un des princes de Troie, de la belle Hélène, femme du roi de Sparte Ménélas, les Grecs ont lancé l’assaut sur la citadelle de Troie. C’est l’occasion de voir s’élever des héros qui resteront dans l’histoire, tel qu’Achille, Hector, Ajax, Ulysse, et bien d’autres. Toutefois, derrière cette histoire purement humaine se cachent les desseins des Dieux de l’Olympe. En effet, toute cette guerre n’est autre qu’un funeste jeu pour les Olympiens, qui se servent des hommes pour mener leurs petites querelles !

Et c’est un des grands plus de la série : elle réussit à merveille à combiner les deux récits, en nous montrant la guerre au sol vue par les hommes, mais aussi la manière dont les Dieux viennent interférer, prendre parti et même mettre en place les grandes batailles qui se jouent sur Terre. Car, comme le premier tome nous le rappelle, toute cette guerre n’a commencé que sur un différend entre les Olympiens, à la suite d’un perfide cadeau offert par la déesse de la discorde, Éris aux autres Dieux.

En bref, il s’agit d’une lecture enrichissante et très intéressante. On a là une bande dessinée qui se veut aussi pédagogique que divertissante, et qui réussit à nous faire passer un agréable moment de lecture tout en nous faisant (re)découvrir les divers récits mythologiques. C’est une belle porte d’entrée à quiconque souhaiterait en apprendre plus sur la mythologie grecque, et un bon moment de détente à ceux qui veulent revoir une vieille histoire sous un nouveau jour. Je ne peux que vous recommander de foncer sur cette série (et sur toute la collection) si cela vous fait de l’œil. Cependant, je pense qu’il est bon de rappeler que les récits de cette époque ne sont clairement pas tout publics (rien que l’histoire des Dieux Olympiens est tout de même composée de meurtre, de viol, d’inceste, d’enlèvement, etc.), donc je conseillerai de ne pas forcément la mettre entre les mains des tout petits (il y a sûrement des livres d’éveil bien plus appropriés pour les moins de dix ans qui parlent de la mythologie). En revanche, à partir de l’adolescence, tout le monde peut s’y plonger avec grand plaisir, pour se détendre et approfondir ses connaissances sur le sujet !

Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !


  • Titre : L’liade
  • Album : 140 pages
  • Editeur : Glénat
  • ISBN-13: 9782344001660
  • Prix : 14.50€

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.