Invisible Kingdom – Tome 1

Invisible Kingdom – Tome 1

Chez HiComics, on y retrouve bien souvent des petites pépites, si comme moi et c’est probablement le cas vous avez découvert Invisible Kingdom dans le FCBD, vous avez probablement comme moi, eu un petit goût de curiosité.

C’est avec ce goût là que je suis allé lire le premier tome. Lors de ce FCBD j’ai graphiquement été convaincu par le titre, difficile d’être difficile avec Christian Ward au dessin, c’est juste sublime, mais le premier chapitre m’a donné l’impression d’un “oui mais bon j’en ai assez vu pour pas forcement en vouloir plus mais dans le même temps j’ai quand même envie d’en voir plus”.

Vous l’aurez donc compris, c’est donc l’esprit mitigé et surtout craintif après ma « déception » de This Savage Shores que je suis allé lire la nouvelle bédé indé de HiComics.

De quoi ça parle ? Invisible Kingdom c’est une sorte de Space Opéra SF aux mille et une couleurs. Rien que ça, c’était un bon point de départ. La suite, c’est lorsqu’on découvre le petit système solaire dans une galaxie lointaine… non-stop le générique star wars, ce n’est pas ça !

Dans Invisible Kingdom on va suivre deux femmes, deux femmes fortes, une religieuse et une pilote, chacune avec ses croyances et convictions mais toutes deux vont rapidement être liées par la découverte d’une conspiration mêlant dirigeants politiques et religieux, bizarre rien de si éloigné de la réalité… Bref comme dans la vraie vie, quand on met le doigt sur quelque chose de gênant ça vous attire rapidement des soucis, c’est donc pour cela que notre duo prend la fuite avec des choix plus que importants à prendre en compte. Faut-il croire aveuglement tout ce qu’on nous raconte ou risquer le chaos pour raconter les choses auxquelles on croit ?

Si je vous disais que le dessin était incroyable, le scénario et la caractérisation ne sont pas en reste. Forcément, G Willow Wilson au scénario, maintes et maintes fois récompensé pour ces précédents travaux, nous propose une construction et un univers extrêmement solides. Wilson nous offre ici différentes explorations culturelle et religieuse et les apporte dans ce titre a un tout autre niveau qui malheureusement ne sont pas si différents de ce qu’on peut connaître de nos jours. Un monde effrayant est dépeint dans ce titre, mais il est quand même solidement rattaché à l’espoir qui nous accompagne tout au long de la lecture.

Que ce soit la partie religieuse ou la partie politique chacun, choisir un camp n’est pas si aisé ; la nuance apportée tout au long du récit nous fait douter à chaque instant et parfois même de nos deux héroïnes, c’est très fort !

Là où j’ai vraiment apprécié c’est le « bestiaire » extra-terrestre créé par Ward, on ne se pose jamais la question de savoir qui est quoi ou qui est qui, le jeu des couleurs donne une totale liberté au lecteur d’imaginer et de penser ce qu’il veut. Je me suis vraiment senti embarqué et libre de penser et croire ce que je voulais, à eux deux, ils nous proposent un conte spécial qui avec ce premier tome a réussi à m’accrocher autant que le premier tome de SAGA lors de sa découverte ! Vivement la suite !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.