Ignited – Tome 2 : En lutte

Ignited Tome 2 : En lutte

Poursuivons les aventures des héros ayant survécu à la tuerie de masse ayant eu lieu dans leur lycée, avec le Tome 2 d’Ignited.

Nos jeunes héros décident de mettre à profit leurs pouvoirs nouvellement acquis en agissant pour le bien. Pas contre des super-vilains, mais plutôt pour aider au quotidien, pour réparer des injustices. Sauf qu’avec leurs caractères assez disparates, ce n’est pas vraiment évident d’agir en équipe. Mais ça, c’était avant de se faire doxxer. Surtout que Smythe, un animateur de podcast, les a dans le nez et fera tout son possible pour les détruire. Mais un super-vilain pourrait bien faire son apparition.

Le scénario de Mark Waid et Kwanza Osajyefo appuie fortement sur le levier de l’injustice sociale et sur l’idéologie de ses jeunes héros. S’il n’y avait pas de super-vilains dans le Tome 1, on franchit le pas avec des révélations également sur d’autres individus possédant des super-pouvoirs et un “Docteur Gang” qui tire les ficelles dans l’ombre [rassure-moi, tu connais Inspecteur Gadget?] pour contrer le groupe de héros. Le méchant est d’ailleurs un facho, utilisant la haine et la colère latente des gens qui l’entourent, supervisé par un anar, commandés par une mégalo.

Réflexion aussi sur l’identité (secrète) des jeunes : la révéler ou pas? De là à y voir une allégorie sur le “coming out”, il n’y a qu’un pas que je franchis, tant ça s’inscrit dans l’optique libertaire du titre.

Là où la série assure, c’est sur la maturité dont vont rapidement faire preuve les ados dès la révélation de leur identité sécrète. Même s’ils cèdent encore à quelques colères enfantines, cela marque définitivement leur passage à l’âge adulte, mais en revendiquant ce statut de jeunes, comme si l’adultitude [oui, le mot est inventé] était une tare.

Graphiquement, Phil Briones assure avec un trait purement comics. Il multiplie les angles de vue, page après page, pour donner du rythme à ses planches. Je dirais que le seul défaut graphique viendrait du fait que tout est “trop beau”. Les personnages et les décors sont dans la veine de ce qui est proposé en comics : lisses, minces, propres. On ne ressent pas la vraie vie dans le dessin, mais un effet Disneyland. Ce qui est le comble pour un titre dénonçant les inégalités mais surtout, de trouver qu’un dessinateur travaille trop bien. Donc oui, c’est beau, c’est bien, les couleurs sont belles et c’est typiquement le style de dessin que j’aime.

Ce Tome 2 conclut la série avec un air de trop peu. L’évolution des personnages au fil des épisodes laisse penser qu’il y a beaucoup à faire avec, que ce soit dans leur rôle de redresseurs de torts, ou tout simplement en tant que groupe.


  • Titre : Ignited Tome 2 : En lutte
  • Album: 140 pages
  • Editeur : Les Humanoïdes associés
  • Collection : H1
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 9782731679595
  • Prix : 17,99€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.