Elonan Heroes N°6

Elonan Heroes N°6

On va s’intéresser aujourd’hui à une publication qui vient de sortir : Elonan Heroes N°6. Comme on essaie toujours d’être à l’affût, on a même pu l’avoir en avant-première avec une dédicace de La Bestiole [je précise, je parle d’un personnage, pas du dessinateur]. Elle est pas belle la vie?

Mais là, lecteur, tu te dis que c’est bien beau mais que c’est intéressant aussi de savoir de quoi ça parle. Mais de super-héros, voyons! De super-héros français, au format anthologie A4. Si tu lis le blog, c’est similaire à la publication Yamraj Universe dont on a déjà parlé.

Bref! On retrouve donc plusieurs histoires courtes dans ce French Comics avec la thématique “espace”. Allez, Borg kills the Elonan Universe in space a ma préférence. C’est un bon gros délire regroupant tous les persos Elonan qui se font dégommer à grands coups de bras arrachés. Oui, ça saigne mais c’est fun. Surtout, ça permet au nouveau lecteur de se familiariser avec les personnages, ce qui a été mon cas. Eh oui, à part Barney, j’étais un peu passé à côté de cet univers comicsien français [j’invente des mots, mais j’ai le droit]. Du coup, c’est une vraie et bonne découverte pour moi. Et avec déjà 10 ans d’existence, ça va me coûter cher en anciens numéros.

Pour en revenir à Barney, on le retrouve également dans un crossover avec Viriato (de chez Yamraj, justement et scénarisé par Alexandre Lavaur). L’histoire voit les deux héros se balader dans les couloirs du temps et propose beaucoup d’informations historiques.

Grosse découverte pour moi : la Bestiole! Un homme insectoïde accro à la clope, à la bibine et au sucre. J’ai vraiment envie d’en savoir plus sur lui et le cliffhanger de fin d’épisode m’a laissé sur ma faim. Vite, la suite!

Elonan Heroes a comme grand maître d’œuvre scénaristique H. Nico (secondé par Pierre Champion). Du coup, on a une vraie cohérence scénaristique et “d’univers”. Sur les histoires en elles-mêmes, la qualité d’écriture est au rendez-vous. J’ai moins accroché sur certains personnages que sur d’autres, mais c’est subjectif.

Pareil pour le dessin. On a des planches de qualité, à la composition pro et pour lesquelles on constate qu’un grand soin a été apporté. Après, certains dessinateurs me plaisent plus que d’autres. Question de style, même si on reste dans une approche comics sur toutes les histoires. Le petit plus? Chaque histoire sa propre cover intérieure, et ça c’est du bonus qu’on aime.

Du coup, lecteur, est-ce que tu dois acheter Elonan Heroes 6? Oui! Tout d’abord parce que c’est bien et que tu passeras un bon moment, surtout si tu aimes sortir du carcan Marvel/DC. Ensuite parce que c’est du French Comics et que j’aime ça et que si tu me lis c’est que tu aimes ça aussi.

Une dernière petite chose avant de se quitter : l’association Elonan a 10 ans! Et pour fêter ça nous aurons bientôt droit à un documentaire concocté par leurs soins qui nous présentera des archives, des dessins et plein de bonnes choses qui retraceront le chemin parcouru par l’association.

Bon, c’est pas tout mais j’ai un bon de commande à remplir, moi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.