Elfes T27 – Les Maîtres Ogham

        Elfes 27 – Les Maîtres Ogham

Bonjour et bienvenue à tous ! Retour dans les Terres d’Arran cette semaine, avec le tome 27 des Elfes, paru le 19 août dernier ! Si vous ne le saviez pas, le deuxième tome de chaque cycle présente les Elfes Sylvains !

         Ici, on repart à nouveau sur une histoire indépendante des autres : celle de Kaënn et des maîtres oghams de la forêt de Torunn. Les elfes de cette forêt sont souvent considérés par leurs voisins comme des barbares et des sauvages, car leur mode de vie repose en partie sur la loi du plus fort. Néanmoins, nous découvrirons peu à peu qu’ils sont bien plus nobles qu’ils n’en ont l’air. Kaënn est un jeune elfe sylvain ayant perdu une partie de sa mémoire.

La première chose dont il se souvient, c’est d’avoir vu son père mourir des mains du maître ogham du clan des Hautes Frondaisons lors d’un duel, une elfe du nom de Yaëva. Cette dernière a alors adopté le jeune elfe pour en faire un guerrier de son clan. Plusieurs années plus tard, Kaënn a bien grandi et est assez indépendant et distant, d’autant plus que son maître, qu’il peut considérer comme sa mère adoptive, est tout de même celle qui a tué sa seule vraie famille.

Cependant, lorsqu’un nouveau prétendant au titre de maître ogham vient défier Yaëva, tout va partir en vrille dans la vie de Kaënn, qui va se retrouver banni du clan, paralysé des deux mains et prêt à tout pour assouvir sa soif de vengeance.

         Comme d’habitude, on retrouve Nicolas Jarry au scénario de ce nouveau tome des Elfes Sylvains. Il nous y dépeint des personnages fort intéressants et tout en nuances, ayant chacun leurs qualités, leurs objectifs, mais aussi des défauts et des fautes à se reprocher. Personnellement, j’ai tout particulièrement apprécié le traitement d’Am’rör, un centaure alcoolique et cynique, qui sert de mentor à Kaënn et qui lui offre une échappatoire au monde fermé et strict que représente le clan des Hautes Frondaisons.

Malheureusement, il s’agit d’une histoire classique de vengeance comme on en a déjà vu des centaines, et l’auteur ne prend pas forcément trop de risques, ce qui rend assez prévisible le déroulement du récit et ce, jusqu’à sa fin. Toutefois, la caractérisation et l’évolution de certains personnages permettent tout de même une agréable lecture.

         Aux dessins, on retrouve comme toujours Gianluca Maconi, accompagné comme pour le tome 22 par Bertrand Benoît, qui se charge aussi de la couverture. Aux couleurs, Stefania Aquaro, qui avait déjà officié sur le tome 25. Les dessins ne sont pas ce qui se fait de mieux dans la collection des Elfes, à mes yeux, certains passages manquant parfois de détails et d’autres étant parfois assez étrangement proportionné, mais dans l’ensemble, cela reste très beau et nous plonge parfaitement dans le récit.

         Comme souvent dans ces collections, le récit est indépendant du reste et peut être lu par les grands lecteurs des Terres d’Arran, tout comme par les néophytes ! Ce tome des Elfes  peut être appréhendé par n’importe qui, même si vous n’avez jamais lu un seul tome de la collection ni aucun tome du cycle des Elfes Sylvains. Et franchement, même si ce n’est pas mon cycle préféré de la collection des Elfes, je ne peux que vous conseiller d’y jeter un œil ; et même de foncer sur la série complète, car même les tomes moins intéressants comme celui-ci sont tout de même très bons !

         Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !


  • Titre : Elfes 27 – Les Maîtres Ogham
  • Album: 56 pages
  • Editeur : Soleil
  • Collection : SOL.FANTASTIQUE
  • Langue : Français
  • ISBN : 978-2302083165
  • Prix : 14,50€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.