Dragon Quest – The Adventure of Daï

Dragon Quest – The Adventure of Daï

Le deuxième meilleur Shonen du monde après Dragon Ball vient de sortir en réédition chez Delcourt Tonkam, pour mon plus grand (dé)plaisir ?

Pour les plus jeunes qui ont la chance de découvrir ce titre dans presque els meilleures conditions je vous envie, parce que sachez-le on revient de loin !

Aujourd’hui Daï a le vent en poupe avec un anime de qualité et un manga qui temps a proposé la même chose.

Comme je vous le disais on revient de loin, ma première rencontre avec Daï, enfin Fly remonte aux années 90. De la mauvaise traduction, a pas de traduction du tout, des noms de perso qui ne colle pas, ce shonen a bercé mon enfance avec son aventure fantasy dans un univers au personnage charismatique, c’est donc une réédition que j’attendais avec impatience, après tout, moins de tomes plus de pages couleurs ça semblait pas trop mal !

On va tout de suite frappé la ou pour moi le bas blessé, c’est les choix d’édition, alors il faut savoir que Delcourt/Tonkam n’as pas eu les mains trop libre surtout au niveau de la traduction ou c’est à mon sens un problème, pour amener les lecteurs de jeu au manga on changé les noms des sorts par leurs équivalents dans le jeu et sincèrement balancé un « sort de vents » au lieu de « bagi » c’est tout de suite moins crédible, mais ne râlons pas trop non plus la version sur laquelle j’ai découvert Fly on se contentais d’un « PAF », donc Square imposant c’est nom la il faudra faire avec, là où mon regret vas être probablement éternel c’est sur le choix du papier glacé qui alourdi grandement le manga, alors certes c’est super beau le rendu des noirs sont superbe, les pages couleurs également, mais le tome double son poids et le confort de lecture en est largement amputé, de plus c’est un petit format shonen, qui est vraiment resserré sur le centre et/ou la lecture n’est parfois pas facile, malgré que ce soit un tome double ça reste un petit format qui coute 12.50, mais ! le choix du papier et du format limite double peut justifier ça. C’est à vrai dire les seuls points noirs de cette réédition, cependant ! Faut parler de l’histoire parce que ça reste le shonen à lire absolument !

On va donc suivre Daï, ce jeune orphelin élevé sur l’ile de Dermline par son grand-père qui est un monstre, eh oui, l’ile c’est un peu l’ile de casimir avec des monstres gentils et rigolos partout.

Forcément les monstres ne sont pas méchants sauf quand le roi du mal est présent sur terre ou son influence rend les monstres méchants ! Tu le sens arrivé toi aussi ?

Le roi du mal est de retour !

Après avoir pris une bonne rouste par les héros il y a une 15ene d’année il ressuscite grâce à un ennemi mystérieux encore plus puissant c’est donc à partir de là que Daï va devoir partir affronter tout type de danger, que ce soit face à des héros imposteur, ou a de gentils monstres, mais méchants, il va devoir affronter tous les dangers aux périls de sa vie et comme dans chaque aventure du genre rencontrer de nouveaux compagnons tous aussi attachants les uns que les autres.

Le récit s’il en reste classique à première vue est d’une fluidité assez incroyable, pas besoin de passé des heures d’Origin story ou d’explication diverse les choses s’enchainent naturellement et nous entraine dans ce rythme de découverte que Daï va avoir, a ses côté nous nous sentons prêt à affronter le dieu du mal et n’importe qui d’autre viendras nous empêcher de mener à bien la quête de Daï !

Série à lire ABSOLUMENT !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.