Don Vega

Don Vega

 

Zorro est arrivéééé. Petit revival du justicier hispano-californien qui nous est proposé avec le titre Don Vega. Hormis des souvenirs en pagaille avec Guy Williams en noir et blanc, quand Disney Channel n’était que le nom d’une émission sur FR3, c’est avec plaisir que je retrouve le personnage. Mis à part quelques titres indés, uniquement en VO, je crois que Zorro n’avait pas foulé les rayons de nos libraires depuis bien longtemps.

L’histoire que nous propose Pierre Alary reprend les grandes lignes de ce qu’on connaît déjà sur la mythologie du personnage, tout en spécifiant et replaçant historiquement les éléments de contexte. La conquête de l’Ouest, c’est une chose, mais la genèse de la Californie, c’est pire. De guerre d’indépendance à guerre économique et spoliation des habitants, la Californie s’est retrouvée à la merci du général Gomez, qui, l’un après l’autre, a dépouillé tous les propriétaires mexicains de leurs biens. Mais également les Vega, dont il a fait assassiner les parents et s’est installé dans leur hacienda. Aidé de Borrow, son homme de main cruel et ancien soldat, il a soumis les paysans à une forme d’esclavage dans ses mines. Mais l’espoir subsiste. Et il s’appelle Zorro.

Romancer une réalité historique est le meilleur moyen de rendre un récit crédible. Et je dois avouer que Pierre Alary y arrive à merveille. Assurant à la fois le scénario et le dessin, les cases de son histoire s’imbriquent les une aux autres pour tenir le lecteur en haleine tout au long du récit. Si quelques ficelles sont un peu grosses et évidentes, elles ne gênent aucunement la lecture, lui donnant même un air un peu désuet qui colle parfaitement à la narration.

Car ce Don Vega est tout à fait ça : un récit classique, fait pour être lu et apprécié par toutes les générations, son développement narratif intemporel et une partie artistique objectivement bien pensée et agréable pour tous. Pas d’envolées graphiques, mais un vrai travail de construction des pages pour être le plus efficaces possibles. Nul besoin non plus de surcharger les cases d’explications, les dessins se suffisent à eux-mêmes.

Comme souvent, il est beaucoup plus difficile d’expliquer pourquoi on aime une B.D que de la descendre. La critique est aisée… Dans le cas de Don Vega, l’auteur a su trouver la parfaite alchimie pour me toucher. Il nous propose un vrai récit d’aventures, avec des dessins solides, faisant de ce volume mon vrai coup de cœur de la rentrée.


  • Titre: Don Vega
  • Volume : 96 pages
  • ÉditeurDargaud
  • LangueFrançais
  • ISBN-13 : 9782505084976
  • Prix : 16.50

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.