Deadpool – la Collection qui Tue (tomes 32-33)

Deadpool – la Collection qui Tue

Bonjour et bienvenue à tous ! Cette semaine, on repart voir la collection Hachette Deadpool – La Collection qui Tue, avec le seizième envoi contenant les tomes 32 et 33 de la collection !

         Une fois encore, commençons par le premier ouvrage. Celui-ci, intitulé La Planète du Singe, comprend la suite de Deadpool (vol. 3), mais aussi Vengeance of the Moon Knight 7 et 8, des extraits de X-Force Annual (2010), ainsi qu’un épisode inédit en France présentant le personnage-clé de ce tome : Hit-Monkey 1.

         Depuis les précédents épisodes de cette série, Deadpool cherche à devenir un héros pour être un peu plus apprécié du grand public. Malheureusement, après avoir échoué à rejoindre le X-Men à San Francisco, on le retrouve aujourd’hui à New York, essayant d’apprendre d’un des plus grands héros de l’univers Marvel : Spider-Man.

         Néanmoins, le Tisseur n’apprécie pas trop Deadpool et ne pense pas qu’il soit prêt à devenir un « gentil ». Qui plus est, quand des new-yorkais commencent à mourir des mains d’un mystérieux mercenaire, Spider-Man pense directement que c’est l’œuvre du Mercenaire Disert. En réalité, il s’agit d’un mercenaire, tueur de mercenaire, assez particulier car c’est un singe en costard qui se fait appeler Hit-Monkey.

         Le récit nous propose quelque chose d’assez innovant : voir Deadpool apeuré à l’idée de mourir. En effet, le mercenaire a réellement peur de Hit-Monkey, qu’il voit comme une sorte de croque-mitaine des mercenaires. Qui plus est, la « collaboration » assez difficile entre Spider-Man et Deadpool fonctionne réellement bien et c’est assez plaisant à lire.

         Le chapitre Hit-Monkey 1, jusqu’alors inédit en France, permet d’en apprendre un peu plus sur l’origine du primate tueur à gages, et ce n’est pas une mince affaire vu l’improbabilité de ce personnage. Au final, on découvre un épisode assez triste et émouvant qui ajoute un côté très pathétique et désespéré à Hit-Monkey.

         L’extrait de X-Force Annual, lui aussi inédit en France jusqu’alors, nous présente une scène se déroulant durant le passage de Deadpool chez les
X-Men sur l’île d’Utopia. Alors qu’un groupe de vilains mutants les attaquent, Deadpool en profite pour se mêler aux X-Men et les aider à se défendre. Cela nous donne un récit bourré d’action et d’humour plutôt sympathique, même s’il n’a rien de réellement mémorable.

         Enfin, les deux derniers chapitres nous présentent un récit de Moon Knight. À cette période, Mark Spector est devenu (semble-t-il) sain d’esprit et a décidé de devenir quelqu’un de bien. Il ignore les visions de Khonshu et ne souhaite plus tuer qui que ce soit. Malheureusement, Deadpool débarque dans sa vie et va l’amener à revoir sa position ! Le passage de Wade Wilson est au final assez « anecdotique » dans ce récit, qui tourne bien plus sur les questionnements de Mark Spector et son évolution. L’histoire est vraiment bien amenée et très prenante.

         Il s’agit donc d’un bon récit, présentant plusieurs histoires pas toutes du même niveau, mais l’ensemble se lit vraiment très bien.

         Le second volume de cet envoi, La Saga de l’Ange Noir, Partie 1, contient la suite de la série Uncanny X-Force de Rick Remender, qu’on avait quittée lors du neuvième envoi avec le tome La Solution Apocalypse  dans lequel on retrouvait Deadpool au sein de la toute nouvelle X-Force de Wolverine et Warren Worthington. Cet ouvrage nous présente (comme son nom l’indique) la première partie de la célèbre Saga de l’Ange Noir, dans laquelle la X-Force va tenter de sauver Warren. En effet, le mutant ailé est depuis peu sous l’emprise de son alter ego, Archangel. Et pour le sauver, les héros vont devoir demander de l’aide au Fauve Noir pour retourner dans l’Ère d’Apocalypse !

         Le récit est surtout tourné vers l’action et enchaîne donc des situations problématiques qui amèneront les héros à se battre. Néanmoins, il nous permet aussi de voir les retrouvailles entre des personnages qui se sont perdus de vue depuis longtemps, amenant donc un côté très attachant à l’ensemble du groupe.

         Comme pour le premier tome, les relations conflictuelles et affectueuses entre les différents membres sont superbement bien amenées et sont au centre même du récit de Remender. On sent que l’auteur a à cœur de nous présenter les sentiments de personnages et leurs interactions : la X-Force est une équipe vivante et touchante.

         En vérité, je ne peux que vous recommander de mettre la main sur cette série, car elle est franchement très bonne, aussi bien scénaristiquement que visuellement. Au final, le seul réel souci de ce tome, c’est de savoir que la collection nous force à attendre quatre mois avant d’avoir la seconde partie.

         En somme, vous l’aurez compris, c’est un très bon envoi, à mes yeux. On a ici deux excellentes séries qui se poursuivent ici dans des ouvrages très prenants, même si Deadpool n’a qu’un rôle minime dans le second tome de cet envoi.

         Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !


 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.