Batman Beyond Vol. 2

         Bonjour et bienvenue à tous ! Aujourd’hui, je vais poursuivre la collection de reviews qui abordent les différentes séries de Batman Beyond en nous attaquant à la seconde : Batman Beyond Vol. 2 ! Cette dernière, mise en place à peine quelques mois après l’arrêt de la première, dura deux ans entre novembre 1999 et octobre 2001, soit pendant et après la diffusion des saisons 2 et 3 de Batman, La Relève. Contrairement à Batman Beyond Vol.1, cette seconde série contient, non pas 6 chapitres, mais 24 !


Comme pour la première série, on retrouve Hilary J. Bader à l’écriture. La scénariste connaît bien son sujet étant donné qu’on la retrouve tout de même au scénario de nombreux épisodes de séries animées telles que Superman The Animated Series, The New Batman Adventures, Le Projet Zeta (un spin-off de  Batman, La Relève sur le robot Zeta) et bien entendu  Batman, La Relève ! Elle n’est remplacée que sur trois chapitres par Jason Hernandez-Rosenblatt et Paul Storrie. On peut aussi note la présence de Rich Fogel en tant que co-scénariste de deux chapitres, l’homme étant connu pour avoir travaillé sur énormément de séries animées de Super Friends en 1986 à Young Justice en 2019, en passant par toutes les séries DC de la fin des années 90.

         Au dessin, on a Craig Rousseau, Min S. Ku et le retour pour un double épisode sur la Justice League de Rick Burchett, qui s’était entièrement occupé de Batman Beyond Vol.1. Accompagnés à l’encrage principalement par Rob Leigh, secondé uniquement cinq fois par Sean Parsons, Ande Parks, Jordi Ensign et Dan Davis. Pour ce qui est de la couleur, Lee Loughridge se charge des 14 premiers chapitres ainsi que du seizième épisode, Patricia Mulvihill s’occupe des chapitres 15, 17 et 18, avant que Shannon Blanchard récupère la colorisation pour les six derniers chapitres. Malgré les nombreuses artistes travaillant sur la série, le style reste fondamentalement le même, à savoir un rendu très proche de ce que l’on trouvait dans la série.

         La série étant composée de 24 chapitres indépendants et pouvant peu ou prou être lu dans n’importe quel sens, je vous propose un tour des différents chapitres :

01 – Grounded

Quand Batman devient un malfrat, c’est à Bruce Wayne de remettre la cape pour tenter de sauver Gotham en arrêtant Terry !

Un épisode assez sympathique, où l’on voit la confrontation entre un vieux Batman campé par Bruce Wayne et le nouveau Batman qu’est Terry McGinnis. Malheureusement, la fin est assez évidente : Spellbinder est derrière tout ça !

 

02 – Ebony Tears

Inque est à présent capable de servir d’hôtes humains pour mener à bien ses crimes. Toutefois, son principal objectif est de trouver un remède à sa condition afin de redevenir humaine… Y a-t-il réellement un espoir ?

Un épisode qui fait suite au dernier chapitre de Batman Beyond Vol. 1, dans lequel on avait laissé Inque, toujours à la recherche d’un remède pour retrouver sa forme humaine. On y trouve une utilisation assez astucieuse de son pouvoir, lui permettant de prendre possession du corps d’innocents pour ne pas être repérée. Le chapitre est sorti avant qu’on ne retrouve Inque dans la série animée, pour l’épisode Liquidités (ou Inqueling en VO).

03 – Zoologically Speaking

Batman fait à nouveau face à des « splicers », ces adolescents qui se transforment en animaux. En menant l’enquête, il découvre que le docteur Cuvier est vivant et chercherait à redevenir humain.

On retrouve les splicers, dans ce chapitre, une idée plutôt intéressante de croiser le génome d’humain avec celui d’animaux pour obtenir de nouvelles aptitudes. Au cours de l’épisode, on comprend cependant que Cuvier a été plus loin et a préféré injecter de l’ADN humain dans des animaux pour s’en faire une parfaite armée. Une idée ingénieuse qu’on retrouvera plus ou moins dans l’épisode Les lois de la nature (ou Speak no Evil) de la série animée.

04 – Two of a Kind

Alors qu’ils sont en prison, le Gang du Flush Royal recommence à sévir à Gotham. Comment cela peut-il être possible ?

Là, on touche à un épisode un peu tiré par les cheveux. L’énigme posée par l’ubiquité du Gang du Flush Royal est finalement résolue quand on comprend que le Roi et la Reine ont en fait tous deux des jumeaux qui se sont eux aussi mariés et qui ont eu des enfants qui ressemblent traits pour traits à leurs cousins, Dix et Valet. Soit une seconde famille parallèle absolument identique à la première. Un scénario digne d’une série Z, et qui gâche un peu les instants agréables de l’épisode sur les troubles de la famille, ressenties principalement par Mélanie (Dix).

05 – Perfect Pitch

Stridor s’échappe de prison et cherche à se venger de Batman grâce à une toute nouvelle technologie.

Stridor a réussi à mettre au point une technologie sonique capable de détruire les gadgets de Batman, mais aussi sa tenue ! L’épisode est assez proche de ce que l’on pouvait voir dans la série animée, mais un détail me semble important : un jeu est fait entre la surdité de Stridor et les bulles des gens qui lui parlent. En effet, Stridor, sourd quand il n’a pas son casque, est obligé de lire sur les lèvres pour comprendre ce que disent les gens qui lui parlent. Plusieurs fois dans le chapitre, on peut alors voir les personnages se retourner et les bulles devenir complètement vide, car il ne les entend plus. Un signe d’une parfaite compréhension du médium qui est assez respectable.

06 – Most Dangerous Island

Alors que Terry, Dana, Max et Howard se rendent sur une île déserte pour passer l’après-midi, ils tombent nez à nez avec des animaux « splicés » avec de l’ADN de dinosaure !

Le retournement de situation de l’épisode (qui est spoilé par la couverture) est que l’île sur laquelle les a amené Howard n’est pas la bonne et que cette dernière est le terrain de chasse du Trappeur (Stalker en VO) ! La première partie de l’épisode où Terry est coincé avec ses amis est plutôt novatrice, cependant la seconde moitié où il doit affronter le Trappeur dans un concours de chasse est bien moins intéressante.

07 – McGinnis’ Secret

Alors qu’il se fait agresser par une bande de Jokerz, Terry McGinnis est soudainement sauvé par Batman ! Il se met à suspecter son petit frère Matt d’être le justicier masqué !

L’idée de base est assez bonne. On y voit un univers alternatif improbable dans lequel Matt est devenu le nouveau Batman et Terry est juste un gentil lycéen qui ne se doute de rien. Malheureusement, la finalité de l’épisode est qu’il s’agit d’un faux souvenir intégré au cerveau de Terry par Bruce afin qu’il trompe Spellbinder, qui cherche à découvrir qui est Batman en se faisant passer pour un psychologue scolaire. Une fin un poil décevante pour un pitch innovant.

08 – Vendetta

Un nouveau justicier débarque à Gotham et s’en prend aux filiales de l’entreprise Wayne-Powers. Batman mène l’enquête pour découvrir l’identité de Vendetta et connaître ses objectifs.

On retrouve enfin Paxton Powers, le fils de Derek, ainsi que l’assistante de ce dernier, Miss Winston (qu’on avait perdu de vue après la fin de la saison 1). Un épisode qui sort un peu des rails des précédents chapitres, car il est le seul pour l’instant à ne pas mettre en scène un super-vilain de la série animée en tant qu’ennemi.

09 – The Last of Her Kind

Quand la Ligue des Assassins est de retour à Gotham, Batman se met en travers de leur chemin comprend qu’ils suivent un nouveau chef : Curare !

Un épisode assez bien rythmé qui nous en apprend plus sur la Ligue des Assassins, après l’épisode Le Survivant (ou Final Cut en VO) dans lequel on apprenait que Curare s’était retournée contre la Ligue pour éviter d’être mise à mort après l’échec de sa mission dans l’épisode Un soupçon de curare (A Touch of Curaré). On notera tout de même un final assez vite expédié.

10 – Toy Wonder

Un petit garçon autiste, ami de Matt McGinnis reçoit de son père un casque lui permettant de transmettre ses pensées à un robot. Au même moment, un nouveau Golem fait son apparition en ville.

Un chapitre assez triste et émouvant dans lequel l’attaque du Golem et les références aux deux épisodes avec Willie Watt sert de prétexte à présenter le récit d’un père aimant et de son fils qui ne peut lui montrer tout l’amour qu’il lui porte en retour.

11 – The Perfect You

Batman fait face à une bande de nouveaux malfrats qui utilisent la nano-technologie pour modifier leurs métabolismes et améliorer leurs performances.

Un chapitre totalement inédit (sans aucun personnage, héros ou vilain, déjà connu) qui aurait clairement pu être un épisode de la série. Des nanites utilisées pour soigner des gens se mettent à se dérégler et prendre le contrôle des gens qui s’en sont injectés. Les nanites forment alors une sorte de ruche souhaitant tout assimilé, ce qui n’est pas sans rappeler les Borg de Star Trek.

12 – Terminal Velocity

Terminal, un membre des Jokerz que Batman a affronté, a été soigné et est à présent sain d’esprit. Son ancien groupe de malfrats cherche néanmoins à le faire revenir du mauvais côté de la loi.

Un épisode assez sympathique mais loin d’être transcendant. Le seul point digne d’intérêt s’avère être le trouble dissociatif de l’identité dont souffre Carter Wilson et qui le force à cohabiter dans le même corps que Terminal, un peu à la façon d’un Double-Face.

13 – Commissioner of Fear

Le Commissaire Barbara Gordon est encore bouleversé par une attaque de l’Épouvantail qu’elle a subie par le passé. Dans l’impossibilité de prendre un congé quand une enfant se fait kidnapper, elle demande l’aide de Batman.

Un chapitre qui fait suite à l’excellent épisode écrit par Paul Dini, Règlement de comptes (ou Over the Edge) tiré de la série Batman de 1997. Après avoir été gazée par l’Épouvantail, Barbara s’imagine tomber du haut d’un immeuble, mourir devant les yeux de son père, et toutes les conséquences qui s’ensuivront. Aujourd’hui, on découvre qu’une fois tous les quatre à cinq ans, elle subit à nouveau le contrecoup du gaz et traverse des périodes hallucinatoires. Incapable d’abandonner à son compte une petite fille kidnappée, elle demande, un peu à contrecœur, l’aide de Terry.

14 – Many Flights of Demons Sing Thee to Thy Rest

La veille d’Halloween, Batman se retrouve à affronter un mystérieux démon. Il consulte alors le spécialiste en la matière, Jason Blood ! Ce dernier invoque son alter-ego Etrigan, qui commence à agir étrangement…

Suite du chapitre tiré de la première série de comics, Magic is Everywhere, dans lequel Terry rencontrait le duo Blood/Etrigan. On se rend compte dans ce nouvel épisode qu’Etrigan cherche peu à peu à se débarrasser de Blood pour reprendre le contrôle !

15 – Lightning & Rain

Alors qu’une certaine Erica Electra, qui peut contrôler l’électricité débarque en ville, Batman se lance à sa poursuite. Mais la jeune fille est-elle réellement une criminelle ?

Un nouvel épisode complètement inédit et qui nous présente une jeune femme dotée du pouvoir de contrôler l’électricité. Cela aurait clairement pu être un épisode de la série animée, tant il me rappelle un peu le genre d’épisode comme Zeta, qui s’attarde vraiment sur la présentation d’un nouveau personnage.

16 – Snake Food

Alors qu’’une vague de disparitions touche les sans-abris de la ville, Terry est kidnappé par Kobra. Bruce doit alors infiltrer l’organisation pour sauver le héros.

On retrouve LE groupe d’ennemis de Batman version Terry McGinnis : Kobra. Quand le jeune Batman ne donne plus de nouvelles après son enlèvement, Bruce décide de se déguiser en sans-abris pour infiltrer Kobra, dans une scène qui prouve qu’il n’a rien perdu de son talent.

17 – A Sinking Ship

Patrick, l’homme rat, est encore vivant et revient avec son armée pour se venger de Dana et de Batman. Terry veille alors sur sa petite amie.

Encore une fois, un épisode qui semble assez capillotracté (comment Patrick aurait-il pu survivre ?) et qui tombe dans le fan-service outrancier et peu intéressant. Patrick, aurait dû rester mort à la fin de l’épisode L’Armée des rats (ou Rats! en VO) et le faire revenir n’apporte vraiment pas grand-chose.

18 – Prey or Hunter, Hunter or Prey

Le Trappeur est de retour à Gotham City mais il ne cherche pas Batman pour l’affronter. Cette fois, il lui demande s’il veut être du côté des prédateurs ou des chassés… Quoi qu’il arrive, il devra choisir son camp car une ancienne menace vient régler ses comptes : Le Fléau (Blight en VO) !

Un chapitre dont l’intérêt principal est qu’il nous envoie sur une mauvaise piste en nous présentant une attaque du Trappeur, avant de nous présenter le vrai méchant de l’histoire : Le Fléau qui est de retour ! On retrouve une cohabitation difficile entre le Trappeur et Batman après l’épisode de la série Le Caméléon (ou Plague).

19 – Royal Mayhem

Ma Mayhem et ses deux fils sont de retour à Gotham. Cette fois-ci, ils décident de s’en prendre à une jeune princesse que Terry vient de rencontrer.

Probablement l’épisode le plus improbable de tous. Alors que Bruce donne une journée de congé à Terry, personne ne semble disponible pour passer la journée avec lui. Il tombe alors par hasard sur une princesse complètement irrespectueuse, décide de la suivre (car il n’a rien de mieux à faire, je suppose) et va s’improviser garde du corps quand ils vont tomber, par hasard une fois de plus, sur la famille Mayhem. Facilité scénaristique, quand tu nous tiens.

20 – New Jokerz & Old Friendz

En affrontant un groupe de Jokers, Terry découvre qu’un de ses vieux amis s’est mis à les fréquenter. Malgré ses conseils et ses mises en garde, rien n’y fait, l’ami de Terry tient absolument à rejoindre le groupe de malfrats. Terry doit faire appel quelqu’un de plus persuasif : Batman !

On en apprend un peu plus sur le passé de Terry dans cet épisode, en découvrant Julio « July » Jimenez, un ancien ami à qui il doit la vie. Déterminé à lui rendre la pareille, il va tout faire pour aider July à retrouver le droit chemin. Un épisode captivant qui change un peu des autres.

21 – In Blackest Day – Part 1

La Ligue des Justiciers se reforme afin de combattre un tout nouvel ennemi : Blacklight !

Le début d’un double chapitre qui fait bien évidemment suite au double épisode de la série animée La Ligue des justiciers (ou The Call). Plutôt sympathique car, au-delà de faire revenir la nouvelle Ligue des Justiciers, le chapitre s’intéresse principalement au personnage le plus en retrait du groupe : Kai-Ro, le nouveau Green Lantern !

22 – In Blackest Day – Part 2

Suite et fin du combat opposant Blacklight à la Ligue des Justiciers. Cependant, l’affrontement possède un enjeu de taille : la survie de Green Lantern !

Rien de plus à dire, il s’agit de la suite et conclusion du double chapitre. On en apprend plus sur le passé de Kai-Ro.

23 – Family Day

Alors qu’un nouveau Gang du Flush Royal débarque à Gotham, Batman doit demander l’aide de Dix pour les arrêter.

Un chapitre portant le thème de la famille et des relations que les personnages entretiennent avec eux. Mélanie est exaspérée par son frère qui décide de retourner dans une vie de crime malgré ce qu’elle a fait pour lui ; Terry qui se force à passer une journée avec sa famille mais qui ne peut s’empêcher d’avoir l’esprit ailleurs en sachant que le Flush Royal est dehors ; et Bruce Wayne, dont le passé tragique fait relativiser nos relations avec notre famille. Un très bon épisode, donc.

24 – Terry’s Mom Dates a Splicer

Mary McGinnis fréquente un nouvel homme. Après qu’elle l’a présenté à sa famille, Terry découvre qu’il s’agit d’un « splicer » qui pourrait être à l’origine d’un récent cambriolage. Cette relation risque de mal se finir…

Un super dernier épisode (même si le titre spoile complètement l’histoire), qui met un peu en avant Mary McGinnis (qui n’a qu’un rôle très secondaire dans la série animée) et sa relation avec ses enfants. Qui plus est, le méchant est un splicer assez particulier car il s’est injecté plusieurs ADN d’animaux différents et qu’il parvient à les maîtriser et à les utiliser quand il le souhaite. De quoi finir la série sur une bonne note.

         Il existe aussi une adaptation du film Le Retour du Joker, dont je ne parlerai pas, car le film est franchement très bon et mérite amplement 1h10 de votre temps si vous ne l’avez pas vu. À mes yeux, nul besoin de s’attarder sur une simple redite, donc, pour cette rétrospective.

         Dans l’ensemble, on a donc des épisodes assez agréables à lire, mais somme toute anecdotiques, pour la plupart. Aussi bien visuellement que scénaristiquement, on est bien plus proche d’un produit dérivé pur et dur de la série animée que d’une réelle série de comics inspirée de celle-ci. Les épisodes sont anthologiques, ne sont donc pas liés les uns aux autres et peuvent se lire dans n’importe quel sens. Il faut cependant avoir vu la série animée avant car les divers chapitres y font souvent référence. Et c’est ce qui est à mes yeux le plus gros défaut de Batman Beyond Vol. 2. Là où Batman, La Relève était très innovante et traitait souvent de thèmes différents au fil de ces 52 épisodes, faisant finalement assez rarement référence à des épisodes passés (bien qu’on retrouve régulièrement des ennemis et groupe d’ennemis déjà vus auparavant), ce n’est pas le cas de ces comics, qui sur 24 épisodes font revenir seize fois des vilains de la série animée, deux fois la Ligue des Justiciers, une fois un flashback sur Batgirl et l’Épouvantail (tiré de la série animée Batman précédente), une fois Paxton Powers et Miss Winston, ainsi qu’une fois Etrigan et Jason Blood déjà apparus dans Batman Beyond Vol. 1. Ce qui laisse uniquement trois petits épisodes complètement inédits et présentant de nouveaux personnages sans faire référence à ce qui existait déjà.

          Batman Beyond Vol.2 n’est absolument pas désagréable à lire, mais n’est pas franchement innovante et est très loin d’être ce qui se fait de mieux sur le personnage. Le fait de faire toujours revenir les mêmes ennemis finit malheureusement par être aussi ennuyeux qu’exaspérant. La série n’est donc à lire que si vous avez déjà vu tout ce qui existe sur Batman Beyond et que vous en voulez plus. Elle fait un parfait complément à la série animée, car même si elle atteint finalement assez rarement son talent, elle reste plaisante à lire en tant que produit dérivé.

         Après cette série, le personnage sera complètement oublié de l’industrie des comics. L’arrêt de la série animée en 2001 et le côté « produit dérivé » des deux séries de comics ont semblé mettre un frein à l’expansion de cet univers futuriste. Sans compter quelques caméos en 2005, 2007 et 2010, il faudra attendre la parution de Batman Beyond Vol.3 à partir d’août 2010 pour retrouver Terry McGinnis en comics ! Mais ça, nous y reviendrons une prochaine fois.

         Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.