Aliens : Defiance – Tomes 1 & 2

Aliens : Defiance – Tomes 1 & 2

Intéressons-nous à la maxi série Aliens : Défiance, parue en deux volumes chez Vestron. Une fois de plus, les vilaines bêbêtes de l’espace vont taper l’incruste dans un vaisseau spatial.

 

Et c’est à bord de l’Europa que ça va tourner au vinaigre. L’héroïne, Zula Hendricks, une colonial marine, spécialisée en informatique, monte à bord en compagnie d’un bataillon de synthétiques, modèle Davis, pour une mission de récupération de données. Bien évidemment, l’Europa est infesté d’Aliens. Zula va donc faire son possible pour sauver sa peau, assistée par Davis 1, qui a altéré sa propre programmation et peut désobéir aux ordres. Vont s’ensuivre de nombreux rebondissements qui vont conduire la soldate et le synthétique à rencontrer le Dr Hollis et à prendre ensuite la direction de la Terre.

 

Si la maxi sérié originelle est composée de 12 numéros, le découpage en deux volumes effectué par Vestron lui sied bien. Il y a vraiment une coupure dans l’histoire entre les 2 volumes. Le premier sert essentiellement à contextualiser et présenter les personnages. Ce n’est que lorsque Zula et Davis 1 rencontrent Hollis que l’histoire décolle vraiment, pour devenir vraiment prenante dans le Tome 2.

Brian Wood nous propose une caractérisation vraiment bien ficelée pour chacun des personnages. Même Davis, dans son rôle d’androïde désirant accéder à l’humanité, se démarque de ses prédécesseurs au sein de la saga. Faire de Zula un soldat handicapé, mal considéré par ses camarades, victime de brimades mais portant forte et pugnace, renforce l’empathie du lecteur pour le personnage. Mais dans cette série, c’est le Dr Hollis que je préfère. Ça, c’est une femme qui en a! Pas de chichis : [spoiler] elle s’ouvre elle-même le bide pour en extraire une Reine Alien, et en plus, elle survit. J’en veux d’ailleurs à Wood de l’avoir tuée à la fin [bien qu’on ne la voit jamais morte][fin du spoil].

Aux dessins, c’est Riccardo Burchielli, Tony Brescini, Tristan Jones Stephen Thompson et Eduardo Francisco qui mènent le vaisseau spatial. Rien que ça! On va être franc, ça se voit tout de même un peu à la lecture qu’on change souvent. Les styles se ressemblent, mais ça se voit. Ensuite, comme dans un peu toutes les séries de la saga (films inclus), on ne voit pas souvent/beaucoup les xénomorphes. Les planches où ils entrent en scène sont assez sombres et ne permettent pas d’apprécier totalement le design. Néanmoins, le dessin s’accorde bien à l’ambiance en proposant une ambiance sombre permanente. Il faut dire que les épreuves traversées par les personnages ne les conduisent pas à rencontrer des licornes sur des arcs-en-ciel.

Si l’histoire en elle-même est “classique” pour un titre Aliens, le soin apporté aux personnages et au développement de l’histoire par Brian Wood en font un titre dans lequel on se plonge et dont on a du mal à se sortir. Surtout, on a envie de revoir les personnages en se disant qu’une suite serait possible : tous les ingrédients ont été mis en place! Si vous aimez la saga, même un peu, ce sont deux volumes qui méritent d’être lus.

 

 


  • Titre: Aliens : Defiance – Tomes 1 & 2
  • Album: 144 pages
  • Editeur : Vestron
  • Collection : Brian Wood
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-10-95656-24-1 – 979-10-95656-26-5
  • Prix : 17,95€

 

HISTOIRE
85%
DESSIN
75%
COLORISATION
75%
CARACTÉRISATION
90%
AMBIANCE GLOBALE
90%

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.