Adrastrée – intégrale

Adrastrée – intégrale

« Alors peut-être qu’on fond, peu importe ta mémoire puisqu’elle est destinée à disparaître. Ce qui est primordial c’est qu’elle ne te soit pas exclusive: il faut raconter et partager.

Comme ça, si ça ne t’appartient plus, ton histoire, ton savoir, ton experience existent quand même au travers des autres, de l’impact que tu auras eu sur eux, et des souvenirs qu’ils auront de toi.».

L’immortalité, un don que plus d’un convoiterait , si la mort n’était pas au bout du chemin et que le cycle de la vie était sans fin, certains y verraient une bénédiction sans savoir que ce don peut-être une malédiction.

Mathieu Bablet soulève une belle réflexion avec l’histoire d’un Roi, un roi sans nom car à plus de 1000 ans la mémoire s’efface au point d’en oublier son identité, une déconvenue à laquelle ce roi ne peut échapper , tout comme le fardeau de voir les êtres qui nous entourent, disparaitre!

Épuisé par ce cycle interminable , le Roi veut des réponses à cette immortalité qui le ronge, pourquoi ce don? Pourquoi lui? Surtout peut-il mourrir et rejoindre sa bien aimé? Elle qui n’arrive plus à retrouver dans ses souvenirs .

Des réponses que seuls les Dieux pourront lui donner , il part alors en direction du Mont Olympe .

Le roi croisera créatures, humains et divinités dans ce voyage au cours duquel il sera en perpétuelle introspection. Des brides viennent alors reconstituer sa mémoire à coup de flash-back .

Plus que lecteurs, nous sommes spectateurs de cette quête , où le crayon de Bablet est un régal visuel , des paysages sublimes et contemplatifs, fourmillants de détails où un arrêt sur image se fait naturellement pour admirer certaines planches. Il nous offre des angles de vue aux perspectives saisissantes et magistrales.

J’ai aimé son travail sur les personnages , expressifs d’une beauté divine pour certains , d’une laideur adéquate pour d’autres .

Le tout servit par une colorisation harmonieuse et délicate.

Je me suis laissée porter par cette fable poétique où l’immortalité pousse à d’autres réflexions telle que la raison d’être .

Humour et poésie sont un alliage fort de cette intégrale touchante et séduisante qui opère comme Adrastrée « de qui on ne peut s’échapper ».



 

  • Titre : Adrastée
  • Nombre de pages : 146 pages
  • Editeur : Ankama/Label619
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 978-2359109870
  • Prix : 19.95 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.