Wonder Woman Rebirth Tome 1 de Greg Rucka me rend un peu fou.

Nous revenons sur l’origine de Wonder Woman, qui après un passage plus que décevant des Finch durant le run des N52, avait besoin de savoir où elle en était ! Et soyez sûr que c’est une belle origine de Wondy que Rucka nous propose ! À bien des égards, elle replace les mêmes personnages, avec toutes leurs motivations, que ce soit Diana, sa mère Hippolyta ou les autres amazones.

Ce qui est important dans ce titre, c’est que cela se passe sur Themyscira. À l’écriture, on voit que Rucka aime cet univers-là et c’est magnifiquement retranscrit. Nous retrouvons donc les Amazones, qui sont en fait des âmes ressuscitées de femmes tuées violemment. Elles sont éminemment pacifiques et raisonnables, et Hippolyta sait très bien qu’elle envoie sa fille dans le  «Monde de l’Homme» pour toujours. Sur ce point, les choses sont plutôt bien mises en place et évitent l’éternelle angoisse qui conduit Diana à batailler avec sa mère, afin de la convaincre de la laisser partir. De plus, Rucka décide que Diana ne pourra jamais revenir à Themyscira une fois qu’elle sera partie. “Ce sera aussi son sacrifice et le nôtre”, dit Hippolyta, “Le don de Themyscira au monde” !

L’histoire de ce début est principalement une mise en place de Diana dans le « Nouveau Monde », avec les découvertes, les expériences et tout ce qui se rapproche ! Une enfant qui découvre la vie ! Mais pas une imbécile !

Mon passage préféré de ce titre, l’aventure qu’elle vit dans le centre commercial ! Je ne vais pas détailler longuement, mais elle passe de la découverte des relations humaines, à la terreur de ces mêmes relations humaines. C’est quelque chose qui m’a beaucoup plu.

Graphiquement, il n’y a pas grand-chose à dire non plus. C’est beau, vraiment beau, et la représentation de Wondy est à des années-lumière de celle que les Finch nous avaient proposé : à savoir cette pleureuse, enfantine que j’ai tellement haï ! On retrouve une magnifique guerrière, belle et charismatique, la Wonder Woman comme j’aime la voir !

Pour conclure, ce tome est un parfait point d’entrée pour tous ceux qui ne connaîtraient pas le personnage, tout comme pour réconcilier les lecteurs du N52 avec l’amazone !

Un petit point noir, cependant, indépendant de la rédaction de ce titre, mais ça fait beaucoup d’origines story en peu de temps. Avec le Terre 1, le Wonder Woman Rebirth, le film, le non-initié peut rapidement être perdu ! Cependant, le Rebirth de Wonder Woman est d’une qualité qui en fait un incontournable !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline