Voilà bien longtemps que je ne vous ai pas parlé de la collection Flesh & Bones, non? Allez, embarquons vers l’antarctique pour un Voyage au Pays de la Peur [avec une introduction pareille, je me prendrais presque pour le crypt keeper].

Dans le cadre feutré d’un club Londonien, un homme, Grogan Masson, raconte aux plus éminents écrivains d’horreur de son époque, HP Lovecraft en tête, son expédition à bord du Sphinx, vers l’antarctique. De jours de navigation difficile en passant par des monstres marins et des morts inexpliquées, rien ne sera épargné à notre marin d’eau douce. Au final, témoin de l’une des plus grandes découvertes au monde, il partagera son savoir avec son auditoire, scellant le tout d’une solide poignée de main.

Rodolphe applique la recette de Flesh & Bones pour son scénario : un huis clos angoissant, alternant morts et mystères. Nous assistons ici à un exercice classique pour cette collection qui, après quelques volumes, est toujours agréable à lire, mais commence peut-être à s’épuiser.

Grand fan de Jean-Jacques Dzialowski, j’étais vraiment heureux de pouvoir le retrouver sur un titre à l’ambiance comics. Malheureusement, je trouve que les planches fournies ne donnent pas la pleine mesure de son talent. Si son utilisation des ombres et de l’encrage caractérisent toujours sont trait, je trouve les graphismes un peu limites. On a presque l’impression qu’il n’a pas eu le temps de terminer son travail… Néanmoins, le travail de lavis sur certaines cases montre que la flamme est toujours présente et me laisse penser que ce côté un peu “cheap” du dessin est voulu pour coller à la thématique de la collection. De plus, les femmes sont toujours aussi belles sous sa plume.

Sans être le fleuron de la collection, ce titre rentre dans les clous et nous offre notre dose de série Z en respectant un cahier des charges assez [trop?] strict. À force de m’accrocher à cette collection comme une moule à son rocher, je pense devenir de plus en plus exigeant alors que tout ce qui compte c’est de lire une bonne petite histoire horrifique bien illustrée. Et là, Voyage au Pays de la Peur tient ses promesses.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline