Me voici ici aujourd’hui pour vous parler de la mini série en quatre numéros Vikings – Uprising, éditée chez Titans Comics.

Préparez-vous un petit truc à boire et lisez donc ces quelques lignes pour tout savoir…

Avant toute choses, il est important de savoir que Vikings est une série télévisée crée par Michael Hirst et diffusée sur la chaîne américaine History.

Cette mini série est, quant à elle, écrite par Cavan Scott, dessinée par Daniel Indro et colorisée par Kevin Enhart.

À première vue, donc, on se retrouve une fois de plus avec un produit dérivé dont l’histoire est écrite et racontée par une personne autre que son créateur. Si la chose est tout à fait habituelle dans le monde des comics (car, comme vous le savez tous, lointain est le temps où Stan Lee racontait les histoires de ses moultes créations héroïques), la chose est bien plus rare dans le milieu télévisuel.

Ces dernières années, les romans et comics basés sur des séries ont largement foisonné, mais dans les faits, l’histoire principale de ces œuvres est toujours racontée par un seul maître penseur, le showrunner.

Tout ça pour en venir à une seule chose : Vikings – Uprising ressemble t-il vraiment à la série ?

Eh bien, la réponse est oui, et pas qu’un peu !

Je m’explique.

En lisant cette mini série, je me suis demandé si elle n’avait pas été commandée par le créateur de la série télévisée, et plus précisément par History.

Pour quoi ça ? Parce que je n’ai à aucun moment vu History ou Michael Hirst d’inscrit, que ce soit sur les couvertures ou dans les crédits. Il est bien évidemment possible que je les ai loupé, mais j’ose penser que si leur participation avait été avérée, le comic s’en serait vanté.

On se retrouve donc avec un produit qui, dans une ampleur bien moindre, évidemment, ressemble à ce qui avait pu être fait sur Star Wars à l’époque de Dark Horse.

Que sommes-nous donc en droit d’attendre ?

Honnêtement, j’aurais dit pas grand-chose avant ma lecture. À mes yeux, la série télévisée est de qualité et mériterait d’être reconnue au moins autant qu’un Games Of Thrones, dont elle n’a rien à envier, bien au contraire. Le comic, lui, me semblait proche de l’inutile.

Je m’attendais à trouver une histoire lambda, dont les événements et impacts ne pourraient avoir aucune incidence sur le déroulé de l’histoire de la série. Du fan service en somme. Et c’est là que cette mini série devient géniale, car je n’étais pas loin de la vérité, mais pourtant…

L’intrigue se déroule durant le dernier épisode de la première partie de la saison quatre. Plus précisément, entre la fin d’une grande bataille dans une ville que vous connaissez bien et la dernière scène du même épisode [ceux qui ont vu sauront, pour les autres, je pars du principe que vous souhaiterez le découvrir seul et vous épargne donc le plus minime des spoils].

Ça y est, vous situez ?

En effet, un laps de temps assez grands pour être remarqué sépare ces deux scènes et le comic nous propose de découvrir ce qui à conduit à la décision que l’on découvre dans la dernière scène de l’épisode. En cours de lecture, de nombreuses références sur des événements passés permettent de comprendre les motivations de certains personnages, qui restaient parfois obscures dans la série.

En plus de cela, bien que ce titre ne soit pas encore sorti en France à ce jour, le niveau d’anglais reste très abordable pour quiconque aurait vu la série.

Le résultat est donc tout simplement génial, et les dessins vraiment agréables. Indro possède un trait qui permet clairement d’identifier chaque personnage. Cependant, que les choses soient claires, on est loin d’un chef d’œuvre. Ne vous attendez pas à des événements et des révélations incroyables qui changeraient tout. L’histoire racontée reste toutefois assez intéressante et utile pour la  rendre indispensable à tout fan qui souhaiterait en savoir plus sur la vie exaltante de nos fameux Vikings.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline