Et si on prenait la mer, aujourd’hui, avec le nouveau titre de Tarquin, UCC Dolorès? C’est un titre qui sent bon les embruns, mais qui réserve bien des surprises…

Commençons cette histoire avec Sœur Marie-Thérèse des Batignolles qui libère une jeune novice de ses obligations envers le couvent, afin d’aller arpenter le vaste monde. On sent bien l’influence heroic-fantasy de Tarquin dans cette introduction. C’est pour dire, on se croirait sur Troy! Sauf que non. Des que Mony met le pied dehors, on voit bien qu’on est sur une autre planète, mais carrément pas à l’ère médiévale. La p’tite bonne sœur Mony-Mony s’en va donc aller arpenter l’espace, frontière de l’infini, pour trouver son héritage : un vaisseau de guerre, l’UCC Dolorès.

Didier Tarquin est le grand spécialiste du mélange des genres. Si son histoire commence comme un récit d’heroic-fantasy classique, il se poursuit en cyberpunk hyper-spatial, mâtiné de références Star Warsiennes. Eh oui, la fosse de combat où Mony recrute Kash fait énormément penser au palais de Jabba, gros dégueulasse compris. Le tout, après être passé par la cantina.

Pour le reste, les enjeux scénaristiques et le suspense sont distillés tout au long du récit. Les motivations de tous les protagonistes secondaires ne sont jamais bien définies, chacun ayant son petit secret à cacher. Du coup, niveaux caractérisation, on est dans le tout bon, chacun des personnages est cohérent avec son passé (qu’on devine) et ses secrets. À part Molly, évidemment, l’oie blanche qui souhaite répandre la bonne parole dans l’Ouest sauvage. Ou plutôt au-delà de la frontière. D’ailleurs, l’analogie avec la conquête de l’Ouest et son évangélisation est reconnue et assumée par l’auteur. Enfin, les auteurs car nous avons droit à Didier et Lyse Tarquin, créditent autant au scénario qu’au dessin.

Un dessin qui, tout en étant du Tarquin, n’en est pas. On retrouve le trait un peu caricatural du dessinateur et son utilisation massive des gros plans sur les visages de ses personnages. Néanmoins, il y a un petit quelque chose en plus, peut-être dans la couleur, ou l’encrage, qui diffère de ses productions antérieures. Le lecteur n’est pas perdu, mais c’est un changement sans en être un, qui passe bien.

Ce titre est une lecture qui se lit bien, sans prise de tête. Ne nous leurrons pas, on est en terrain connu et c’est formaté pour plaire au plus grand nombre. Avec de l’aventure, du mystère et de beaux dessins, les Tarquin savent comment nous proposer une lecture accrocheuse.


  • Titre : U.C.C Dolorès Tome 1 : La Trace des Nouveaux Pionniers
  • Album: 48 pages
  • Editeur : Glénat (9 janvier 2019)
  • Collection : 24X32 – Glénat B.D
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 9782344017722
  • Prix : 13,90€

 

    
HISTOIRE
80%
   
DESSIN
85%
    
COLORISATION
80%
    
CARACTÉRISATION
85%
    
AMBIANCE GLOBALE
80%