Bonjour et bienvenue à tous dans les Dossiers de GL ! Après une review VF, il y a deux semaines, c’est reparti pour une review VO ! Parlons peu, parlons bien, parlons TMNT (Tortues Ninja pour les francophones) ! Et pas n’importe quelle série TMNT : les Mutanimals !

 

Alors pour ceux qui ne connaissent pas la nouvelle version des Tortues en comics, commencée en 2011 : tout d’abord, foncez les lire ! Sinon, ce qu’il faut que vous sachiez, c’est que les Tortues sont petit à petit accompagnée d’autres mutants, notamment un de leur ancien ennemi : le chat Old Hob ! Pour le décrire rapidement, Old Hob est classe, badass et superbement bien écrit ! Après avoir travaillé pour Baxter Stockman, il décide de s’en prendre à l’humanité pour empêcher les expériences horribles qu’il a vécues de recommencer sur d’autres mutants. Il est rejoint par l’énorme tortue Slash, puis par Pete le Pigeon, Mondo Gecko et Herman le Bernard l’Hermite ! Depuis peu, ils ont “engagé” l’ancienne chercheuse de Stockgen, Lindsey Baker. Tout commence quand Pete et Lindsey se font kidnappé au beau milieu de la rue par un groupe de mercenaires. Quand Old Hob et le reste des “Mutanimals” l’apprennent, ils se mette en chasse pour les retrouver. Ils parviennent facilement à retrouver leur trace, grâce à un dispositif GPS qu’Old Hob a mis sur Pete.

 

En arrivant sur place, ils découvrent que Lindsey a été capturée par une ancienne collègue (et ex-petite amie) Jillian, afin de poursuivre leurs expériences sur les mutants et l’Ooze; pour le compte d’une société multinationale : le Groupe Null — entreprise qui travaille pour le Clan Foot, soit dit en passant. L’entreprise rappelle à Old Hob les locaux de Stockgen, dans lesquels il a vécu d’horribles et douloureux tests. Envahi par la colère, il décide de tout détruire, et de chercher les mutants emprisonnés. Ils font alors la rencontre de “l’Homme-Mutagène”, un monstre un peu répugnant sous une armure. L’emmenant avec eux, ils fuient les lieux avant que les forces de sécurité du groupe Null n’arrivent.

Tandis qu’Old Hob et Slash enquêtent sur la société Null et ses agissements, le reste des Muatnimals accueille l’Homme Mutagène chez eux. Mondo Gecko lui trouve même un nom : Seymour Gutz, parce qu’à chaque fois qu’il le fois, il “see more guts” (jeu de mots, signifiant qu’il “voit plus de tripes” en le voyant). Old Hob et Slash découvre alors que Null — la PDG de la société, une femme ressemblant à un diable — veut éradiquer les faiblesses humaines, et que c’est dans cette optique qu’elle expérimente sur les mutants. En apprenant l’existence de deux autres mutants détenus à la gare de triage, Old Hob décide de réunir son équipe afin d’aller les secourir.

 

Cependant, il s’agissait en fait d’un piège tendu par Null elle-même. Les Mutanimals se retrouvent alors encerclés. Old Hob tire tout de même sur Null, mais cette dernière se relève sans une égratinure. Une bataille commence, néanmoins les Mutanimals ne font pas long feu. Les hommes de Null les capturent, mais n’arrivent pas à mettre la main sur Slash et Mondo Gecko.

Ces derniers en profitent donc pour assiéger le train dans lequel les mutants sont emprisonnés. Mais alors que le combat tourne mal, la sauvagerie de Slash revient le contrôler. Cela permet aux Mutanimals de s’échapper; mais les membres de l’équipe voit d’un oeil beaucoup moins sympathiques les sautes d’humeur de la grosse Tortue.

 

Au groupe Null, Lindsey décide de ne pas rejoindre l’entreprise; mais quand Null la menace en tuant un garde de sang-froid, la scientifique revient sur sa décision, à contre-coeur. Profitant d’un court instant loin des caméras de sécurité, Jillian avoue avoir fait venir Lindsey dans ce pétrin pour l’aider à l’en sortir.

Tandis que les Mutanimals mettent au point un plan pour attaquer le groupe Null, l’Homme-Mutagène décide d’attaquer seul, en trafiquant son armure afin d’exploser à l’intérieur des bâtiments de Null (où se trouvent Lindsey et Jillian). En apprenant ça, Old Hob décide de partir à son secours pour l’en empêcher. Grâce à de beaux discours, il réussit à lui faire changer d’avis, mais son armure reste sur le point d’exploser. Dans un dernier élan d’espoir, Lindsey arrache un morceau de son circuit imprimé et réussit à éviter la catastrophe.

Le dernier acte commence alors ! Le plan des Mutanimals est simple :  Hob va rendre visite à Null, Lindsey va forcer Jillian a supprimer toutes les données disponibles sur leurs recherches sur l’Ooze et la mutation, et le reste des Mutanimals attaquent le bâtiment et son armée de robots tueurs. Alors que le combat entre Hob et Null tourne en faveur du chat, l’Homme-Mutagène débarque avec un lance-roquette et assène le “coup de grâce” à la PDG. Elle n’en meurt pas, mais en sort très affaibli. Hob se penche alors vers elle pour lui annoncer qu’il est conscient de ne pas pouvoir gagner contre une multinationale, mais qu’il s’assurera que leurs bénéfices ne seront rien comparés aux dommages qu’ils leur infligeront.

Voilà pour l’histoire de cette mini-série ! Et à dire vrai, elle reste dans l’esprit des Tortues : très épique tout en ayant de petits moments amusants. Le seul gros défaut de la série reste, selon moi, le dessin d’Andy Kuhn. Le dessinateur avait déjà travaillé sur la mini-série TMNT Utrom Empire ainsi que sur les chapitres 13 à 16 de la série principale des Tortues (disponibles dans le tome 4 des Tortues Ninja paru chez Soleil Comics). Je ne saurais pas trop m’expliquer quant à ces dessins : ils sont parfois très beaux, très réussis — notamment les covers qui sont magnifiques, les expressions de certains personnages qui sont très bien réalisées et très compréhensibles — mais certains dessins semblent être faits à la va-vite et ont beaucoup moins de détails que d’autres. Et c’en est parfois un peu déroutant.

 

L’histoire de Paul Allor — qui avait, lui aussi travaillé sur TMNT Utrom Empire, mais aussi sur les quatres premiers épisodes de TMNT Universe — est sympathique. Pas transcendante (et je me dis qu’on ne pouvait pas forcément en attendre beaucoup plus d’une mini-série en 4 chapitres), mais elle reste très agréable à lire et assez intéressante jusqu’à la fin ! Et c’est surtout très bien écrit : j’entends par là que les combats arrivent au bon moment, les blagues sont bien dosées et tombent toujours juste.

En tout cas, cette série sera une très bonne lecture pour tous ceux qui aiment la série des Tortues Ninja, commencée en 2011. En revanche, pour ceux qui ne la connaissent pas, je vous conseille de la lire avant de vous attaquer à celle-ci, sous peine de ne rien comprendre. Étant donné qu’il s’agit d’une mini-série liée à l’oeuvre principale, il faut avoir tout un tas de repère pour bien tout saisir (notamment les liens entre les personnages, et leurs différents passés) !

 

Sur ce, à dans deux semaines pour une nouvelle review !

 

 

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline