L’Arme Fatale, vous connaissez? Je parle autant des films que de la série. C’est l’archétype du buddy movie de flics. Eh bien, ça existe aussi en comics, et ça s’appelle The Fix. Sauf que là, il y a aussi un chien.

Roy et Mac sont deux flics amis-amis, mais à Hollywood. Enfin, plutôt complices. Dans le sens criminel du terme. Car oui, ce sont deux beaux exemples de ripoux, mais en plus beau que Philippe Noiret. Et les deux lascars s’adonnent avec joie et sans vergogne aux pots-de-vin, au détroussage et même au braquage. Il faut dire qu’ils ont de sacrées dettes à éponger suite à leurs paris sur des combats de robots clandestins. Le truc, c’est que la police des polices est derrière eux. Eh oui, c’est au chef des bœufs-carottes qu’ils doivent de la thune, et c’est pas un gentil! Ah! Et n’oublions pas Bretzel, le chien. Mais lui, c’est un véritable défenseur de l’os… Euh, de l’ordre.

Dès le début, Nick Spencer nous propose une série au ton complètement décalé. C’est pour dire, on dirait une parodie de Les Nuls, un croisement entre Y-a-t’il un Flic pour Sauver la Reine, Heat et l’Arme Fatale. Roy et Mac sont deux véritables losers, complètement aveuglés par l’appat du gain et la promesse de voir leurs vies adaptées au cinéma. Si l’on prend les clichés du genre policier, ils sont tous détournés pour le plus grand plaisir du lecteur. Du premier casse auquel on assiste, à la dernière case du volume, ce ne sont que des rebondissements ponctués de situations rocambolesques. Si rien ne doit jamais se passer comme prévu, dans The Fix, on atteint des summums, au point de se dire que de tels poissards, ça ne peut exister que dans des fictions. Hein? J’ai raison, hein…?

Les dessins de Steve Lieber sont beaucoup moins extravagants que le scénario. Beaucoup plus ancrés dans une représentation “réaliste” des péripéties des deux héros. Justement, c’est ce contraste qui renforce l’effet comique de certaines séquences, les rendant par-là même plausibles.

En plus de ça, les couleurs de Ryan Hill sont comme saturées de soleil. On se retrouve avec une impression de sépia, renforçant le côté ensoleillé de la côte Ouest des États-Unis, mais faisant également écho aux rêves de gloire des deux comparses.

The Fix est une série WTF comme je les aime, ou l’absurde côtoie une intrigue pas aussi déjantée qu’elle en a l’air. Surtout, elle met en scènes des anti-héros comme on en voit peu, jouant avec de multiples codes du comic, du cinéma, mais aussi du roman policier, preuve d’un scénario intelligent.


  • Titre: The Fix Tome 1 : De l’or pour les branques
  • Album : 136 Pages
  • Editeur : Urban Comics (18 Mai 2018)
  • Collection : Urban Indies
  • Langue : Français
  • ISBN: 9791026813033
  • Prix : 15,50€


    
HISTOIRE
85%
   
DESSIN
80%
    
COLORISATION
85%
    
CARACTÉRISATION
85%
    
AMBIANCE GLOBALE
85%

Catégories : Reviews VF

Inline
Inline