Kurt Busiek est, comme j’aime l’appeler, un grand constructeur. Connu pour ses runs sur The Avengers et Untold Tales of Spider-Man, il est surtout renommé pour la création d’Astro City, une série plutôt « comique », qui construit tout un univers autour de super-héros une vision super héroïque que ne peuvent pas se permettre les Big Two…

Ici, point de super-héros, mais un monde immensément riche ! Il signe une série brillante ! The Autumnlands est ce que j’aime lire par excellence ! Un récit riche, attachant, bien construit, avec des personnages auxquels on s’attache très rapidement. Il nous crée un monde qui nous transporte. Et pour cela, merci Mr Busiek !

Autumnlands-Logo-600x338

Mais alors, The Autumnlands c’est quoi ?

C’est très simple : c’est un récit épique ! Avec des animaux anthropomorphes, de la magie, de la bravoure, mais c’est saupoudré de supercherie, d’escrocs et de manipulation !

Dans ce Tome 1, la série s’ouvre dans un cadre idyllique. On fait connaissance avec le narrateur Dunstan, ou Dusty’ pour les potos ! Donc, Dusty est un terrier, oui un chien (je l’ai dit c’est peuplé d’animaux anthropomorphes) et fils d’un important négociant et assistant dans une grande ville flottante. En peu de temps, nous voyons que l’activité commerçante de son père est régie par un système de classes, et qu’elle est clairement marquée. Que voulez-vous, la discrimination existe, peu importe le monde ou l’on vit ! Ce qui m’a vraiment frappé lors de cette lecture, c’est que dès le début, l’immersion est totale dans l’univers créé par Busiek. On ressent bien que la vie en règle générale tourne autour de la magie. C’est elle qui permet le bon fonctionnement de cette société ! Et j’ai trouvé qu’il y avait vraiment une sorte de respect, de la part de chacun des êtres de cette série, envers la magie. Bon, j’avoue que j’aimerais bien avoir des pouvoirs magiques moi aussi, mais bon, ne rêvons pas et continuons à lire !

Fullscreen-capture-1222015-14116-PM-e1421955810587-636x310

On rentre rapidement dans le vif du sujet : la magie se meurt ! De ce fait, toute la société est menacée. Pour pallier à ce léger problème, les différents magiciens se réunissent à la demande de Gharta, une sorcière phacochère. Elle expose donc son un plan plutôt audacieux pour sauver le monde : utiliser la magie pour invoquer, comme dans les récits d’un ancien temps, « le grand champion », un héros mythique qui redonnerait un second souffle à la magie !

Gharta monte donc une petite équipe de magiciens, y compris la chouette égoïste, Sandorst de Samia. Notre jolie petite troupe est, en effet, en mesure d’invoquer le Grand Champion. Mais vous imaginez bien que les choses vont se corser à partir de là !

L’intrigue principale de ce tome est une histoire classique de survie, avec tout le côté magique, mystique, magnifiquement mis en pages par Benjamin Dewey. Son travail est juste merveilleux. Clairement, je l’ai découvert sur cette série. Et que dire à part que c’est ultra détaillé, vivant et, en toute franchise, il rend à ces animaux anthropomorphes un côté « netreumin » juste parfait ! Il a le coup de crayon qu’il faut pour faire ce que peu d’artistes arrivent à faire : faire que des animaux restent des animaux tout en leurs faisant des visages expressifs. Ce ne sont pas des humains qui ont des caractéristiques animales. Ce sont des animaux qui se comportent comme des humains, et que ce soit avec un museau ou un bec, des écailles ou des plumes, d’un simple regard on comprend tout de suite le sentiment du personnage.

On ne va pas se mentir non plus, mais si les dessins sont parfaits, c’est aussi parce que la colo sublime tout ça, avec Jordie Bellaire aux commandes. C’est juste sublime ! Je ne peux rien dire de plus, tellement je suis extrêmement fan de son travail !Screen-Shot-2015-10-30-at-1.25.36-PM1

Un dernier petit point. Malgré le fait que l’histoire soit composée qu’avec des animaux anthropomorphes, ce n’est pas une histoire pour tous les âges. La violence graphique est présente, il y a de la nudité, et on ne va pas se mentir, tout cela ne peut pas se passer de quelques bons gros jurons !

En tout cas, pour ma part, je suis conquis. C’est clairement mon coup de cœur ! Dispo chez urban comics pour 10€, The AUTUMNLANDS : Des Griffes et des Crocs est vraiment un excellent titre ! Un début solide avec la mise en place et la création d’un monde fascinant, avec de la magie et une intrigue prenante. Fort en caractère, ce récit me laisse impatient de lire la suite très rapidement, je vais surveiller ça avec grande attention.

Vous l’aurez compris c’est un MUST HAVE !!!