Après un premier Tome qui se suffisait à lui-même, retrouvons Switch Love pour une suite voulue par son auteur [et, pour être honnête, sa maison d’édition]. Si vous avez suivi la chronique du Tome 1, vous vous rappelez que je me demandais comment l’histoire allait tenir sur 4 Tomes. Verdict.

Mamiya est sortie de son cocon à la fin du Tome 1, femme à part entière et prête à vivre son histoire d’amour avec Miyoshi. Là où on aurait pu s’arrêter à ce happy end, on va suivre notre couple hors-normes dans ses années fac. Là où Miyoshi est en doctorat, Mamiya rentre à peine en première année. Pas facile pour eux, en plus de la différence d’âge supposée par les autres étudiants, de laisser éclater leur relation au grand jour. En effet, il est notoire que Miyoshi sort avec une émergente et il ne veut pas que cela nuise à Mamiya.

Akane Ogura explore un peu plus la relation entre ses deux héros, flirtant sans cesse avec la thématique de leur homosexualité supposée et/ou latente, qui serait socialement plus acceptable depuis la transformation de Mamiya en femme. J’irais d’ailleurs même plus loin en comparant l’émergence de Mamiya au processus de transgendérisme, l’aspect médical en moins. À cause du regard, supposé ou réel, que la société peut poser sur son émergence, Mamiya la cache, pour se protéger elle, mais également Miyoshi.

Comme pour le premier Tome, l’aspect psychologique d’une telle transformation, s’il est évoqué, est cependant survolé par la mangaka. On est donc face à une Jekyll et Hyde de l’émergence où, tour à tour, les aspects féminins et masculins de sa personnalité semblent prendre le pas l’un sur l’autre. Ogura schématise même un peu plus le processus, les sentiments semblant être l’apanage de sa personnalité féminine, son côté masculin étant plus dans la verbalisation et l’action. Ça se ressent encore plus dans le traumatisme subi par Mamiya au départ de sa mère et expliquant à la fois son comportement lorsqu’il était un garçon et son mal-être en tant que femme.

Outre ce thème central de l’émergence, l’auteur s’attache à énormément de détails de la vie de tous les jours, à la vie de couple, le fait de s’installer, la différence d’âge (ou d’avancement dans les études en ce qui concerne les héros, Mamiya ayant passé cinq ans dans un cocon). Au final des problématiques somme toute banales et rythmant le quotidien de tous les jeunes gens qui, une fois de plus, font passer la protandrie au second plan.

Je prends beaucoup de plaisir à lire cette série qui, pour ce Tome, me fait un peu penser à certains Shojo classiques, tels que Vidéo Girl Aï, dans le développement des relations entre les héros. Qui plus est, les personnages sont bien écrits, ce qui les rend d’autant plus attachants. La preview du Tome 3 en dernière page laisse présager  de réelles péripéties à venir.


  • Titre : Switch Love Tome 2
  •  Pages : 192 pages
  • Editeur : Delcourt Tonkam (22 mai 2019)
  • Collection : Shojo
  • Langue : Francais 
  • ISBN : 978-2-413-01388-4
  • Prix : 6,99€

    
HISTOIRE
85%
   
DESSIN
85%
    
CARACTÉRISATION
90%
    
AMBIANCE GLOBALE
90%