Je dois vous dire que, lors de mes lectures du N52, le titre Superman m’a tellement ennuyé que j’ai lâchement abandonné ! Et en toute franchise, je ne le regrette pas ! Dès lors que j’ai su qu’une mini-série en 7 sur Superman allait sortir, je me suis dit « Allez, lisons ça » ! J’ai donc attaqué en V.O, et au numéro 3 j’ai entendu que la V.F allait paraitre chez Urban ! J’ai donc attendu ce titre en V.F ! Et bien m’en a pris !

« American Alien » est la tentative de Max Landis d’humaniser Superman et d’en faire un personnage « abordable »

D’après ce que j’ai vu du travail de Landis, son écriture n’est pas particulièrement originale, ce qui en est ironique car, chaque fois que j’ai lu des interviews du Monsieur, il se plaint toujours de faire et refaire les mêmes histoires sans pouvoir innover ! Ses scripts sont tous des reprises d’idée existantes, que ce soit Frankenstein, Jason Bourne ou Akira. Et American Alien est dans la même veine : c’est simplement un autre récit sur l’origine de Superman.

Donc, une fois de plus, nous voyons Clark apprendre à maîtriser ses pouvoirs dans la ferme familiale des Kent, apprendre les origines à propos de Krypton, choisir de devenir un héros et rencontrer d’autres héros émergeants dans le monde, comme Bruce Wayne (Batman), Ollie Queen (Green Arrow) et Abin Sur (Green Lantern), ainsi que son ennemi Lex Luthor, son futur amour Lois Lane et le meilleur ami de Superman : Jimmy Olsen.

En somme une origine story classique ! EH ben non ! Max Landis nous écrit un titre excellent ! Chaque histoire est sublimée par un dessinateur diffèrent qui donne vraiment une perspective unique au récit ! Et j’ai vraiment adoré ! Landis nous écrit un Lex très intéressant, tellement effrayant. Il n’est pas aussi méchant qu’on le connait aujourd’hui, ni même hyper-intelligent, mais son chemin est tout tracé.

Il y a au final 7 aventures distincte,s que l’on peut lire séparément, mais qui, l’une à la suite de l’autre, nous montrent l’évolution de Clark. C’est vraiment bien fichu ! Comme je vous le disais, chacune des sept histoires est dessinée par un artiste différent qui fait du bon travail. Gros coup de cœur pour les travaux de Joëlle Jones et de Jonathan Case que je trouve géniaux, tout comme Francis Manapul. Par contre, je n’ai pas réellement compris l’idée de Jae Lee, qui a fait de ces personnages des asiatiques, mais n’étant pas très fan du monsieur, peut être que m’on avis est biaisé.

En tout cas, American Alien est un récit décontracté sur l’origine de Superman, pour un public contemporain. Pour le coup, Max Landis a réussi son pari, nous livrer quelque chose de nouveau ! Clark apparait comme un homme plus humain. Le seul point noir, c’est que ce soit encore une fois basé sur, justement, les origines de superman… Il y a déjà du Earth One, du Red Son, etc…

C’est en tout cas, une très bonne lecture, mais à prendre tel-quel !

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline