Bonjour et bienvenue à tous ! Cette semaine, la review d’un nouveau comics Star Wars avec Thrawn et Fab qui tape l’incruste ! Paru, outre-atlantique, chez Marvel entre février et juillet 2018, il sort en France aujourd’hui (le 7 novembre), chez Panini Comics !

         Oubliez tout ce que Marvel a fait de Star Wars depuis le rachat de la licence par Disney : si vous ne devez garder qu’un seul comic-book, c’est celui-là ! Alors que les autres productions comics oscillent entre le « bon divertissement » et le « livre très moyen qu’on ne lira qu’une fois », ici, on a du sérieux. À l’image du protagoniste, le récit est calme et réfléchi. Et ça change ! Bien moins de combats et bien plus de tension, de dialogues, de stratégies et de suspense. La série est tellement dense qu’elle compte d’ailleurs un chapitre de plus que les autres mini-séries de la collection. Qui plus est, une suite fera peut-être son apparition un jour ; la fin du dernier chapitre laissant penser que l’histoire n’est pas complètement terminée.

         Le récit est basé sur le roman de Timothy Zahn paru le 11 avril 2017 aux États-Unis, et traduit chez les éditions Pockets en février dernier (il n’a donc aucun lien avec la Croisade Noire du Jedi Fou parue dans les années 90). N’ayant pas encore lu ce livre, je ne pourrais dire si l’adaptation en comics est fidèle ou non (bien qu’on y retrouve Eli Vanto, Arihnda Pryce, et un genre d’histoire assez proche) ; néanmoins une chose est sûre : le fait que le livre ait une suite (Thrawn : Alliances, paru cet été aux États-Unis) rend la fin ouverte du comics plus compréhensible, et la possibilité d’une suite en comics plus que probable.

         Tout au long des six chapitres, on suivra l’ascension de Thrawn à travers la hiérarchie militaire de l’Empire, aux côtés de son acolyte Eli Vanto ; en parallèle de la montée en puissance d’Arihnda Pryce dans la sphère politique.

         En terme d’illustration, on n’a clairement pas affaire aux meilleurs dessins des dernières productions Star Wars par Marvel/Disney (Marco Checchetto a tout de même travaillé sur Obi-Wan & Anakin, Captain Phasma et sur Les Ruines de l’Empire), mais il s’agit tout de même d’un travail de bonne facture (contrairement aux dessins à moitié finis de Denys Cowan sur Mace Windu) ; la patte de Luke Ross s’accorde à merveille avec le style du récit de Jody Houser. Les couleurs de Nolan Woodard sont plutôt agréables dans l’ensemble ; j’ai tout de même noté qu’elles peuvent parfois être un peu sombres et fades, mais jamais sans raison : les couleurs fades sont toujours liées au milieu froid et austère de l’Empire (l’intérieur des Croiseurs, l’Académie, etc.).

        On notera tout de même que l’histoire est liée à la série animée Star Wars Rebels — dans laquelle Thrawn apparaissait déjà régulièrement à partir de la saison 3. On y voit notamment la rencontre entre le Chiss et la future Gouverneur Pryce (qu’on aura l’occasion de connaître un peu plus). Cependant, rien de grave si vous ne connaissez pas la série animée, les références n’ont pas de réelles importances dans l’histoire.

Si au départ, je voulais rajouter quelques lignes afin de faire une chronique à 4 mains avec GL, très vite, je me suis rendu compte que nous partagions le même avis, tout du moins pour la partie scénaristique.

En effet, sur la partie graphique, contrairement à GL, j’ai une grande préférence pour ce titre. L’ambiance froide comme GL le décrit sert totalement l’histoire à mon sens en prenant le parti pris que nous sommes du côté obscur, du moins c’est comme ça que je l’ai vu. Loin des planètes lumineuses, ou autres pouvoirs de la force, tout se déroule tapis dans l’ombre. Complot, égoïsme et guerre de pouvoir ressortent complètement grâce à cela ! Pour moi c’est une vraie réussite !

Comme l’a très bien dit GL, ce Thrawn est vraiment LE titre à lire ! Étant grand fan de la série animée j’ai vraiment apprécié l’effort qui a été fait pour lier et créer cet univers étendu cross media ! Un vrai plus pour les fans particulièrement bien fait qui ne laisse pas les nouveaux lecteurs dans le doute. La référence est là mais si on ne l’a pas, le plaisir de lecture est quand même bien présent !

Je ne vais pas écrire plus vous l’aurez compris ! Thrawn nous a conquis avant à la vitesse de la lumière.

Le mot et les notes de fin pour GL !

         Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !


  • Titre:Star Wars – Thrawn
  • Album : 120 Pages
  • Editeur : Marvel/Panini (7 novembre 2018)
  • Collection : Panini 100% Star Wars
  • Langue : Français
  • ISBN: 978-2809474510
  • Prix : 16€


    
HISTOIRE
90%
   
DESSIN
90%
    
COLORISATION
90%
    
CARACTÉRISATION
90%
    
AMBIANCE GLOBALE
90%

Catégories : Reviews VF

Inline
Inline