À un peu plus de deux semaines de la sortie en salles de Star Wars: The Last Jedi, j’ai eu envie de me replonger dans l’histoire précédente dans le but de rafraîchir mes souvenirs.

Que les choses soient claires, quelqu’un qui n’a pas su apprécier le film ne saura pas apprécier le roman non plus. Là où l’écriture d’Alan Dean Foster, qui avait déjà adapté en roman Un Nouvel Espoir, trouve son utilité, c’est dans les petits détails.

Globalement, nous avons le droit à un découpage similaire et les différences sont très faibles. Cependant, certains moments, que l’on pourrait qualifier de scènes bonus, donnent parfois un peu de surprise à la lecture, qui n’en est pas ennuyante pour autant.

Je me suis délecté de l’histoire, encore une fois, et j’ai même su y découvrir de nouvelles choses qui m’avaient échappé du film.

Dans l’ensemble, les côtés « ta gueule c’est magique » des capacités de Rey et de l’acceptation du personnage de Finn par l’ensemble des protagonistes, restent aussi dérangeantes que dans le film.

Pourtant, certaines mentions permettent de prendre du recul et de se demander si tout ça tombe vraiment de nulle part. Rey intrigue bien plus que dans le film et sa présence sur Jakku soulève bien plus de questions, alors même que certaines personnes semblent s’intéresser à elle plus que de raison.

Le gros plus revient cependant à Kylo Ren, qui se voit entouré d’un charme et d’un mystère nouveaux, qui font réfléchir sur les motivations du personnage. C’est simple, j’en ai fini par décréter Kylo Ren mon personnage favori de ce septième opus, la faute sans doute aux grandes théories que j’ai fini par découvrir au fil de la lecture.

Certains pourraient reprocher au roman de bien moins donner la part belle à Han Solo que dans le film, et je le comprendrais. Malgré tout, j’ai trouvé la fin de l’intrigue le concernant bien plus poignante qu’à l’écran. La faute à un dialogue avec Leia bien plus développé et à la conclusion déchirante pour quiconque serait fan de la saga. Terminer sur un non-dit à l’aspect aussi mythique m’a tout simplement bouleversé, et avaler ma salive après ça me fut difficile.

Vous l’aurez donc compris, c’est un gros coup de cœur pour ma part et je le recommande chaudement. Même si le film n’était pas le chef-d’œuvre attendu par beaucoup, cette adaptation ne fait que bonifier le récit et c’est déjà pas mal !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline