Même s’il s’agit du préfixe d’un super-héros bien connu, Spider, la nouvelle série Soleil, n’a rien à voir avec notre monte-en-l’air préféré. Ce Tome 1 : Rabbit Hole, est bien plus sombre.

Détroit. Une nouvelle drogue envahit les rues, la spider. Addictive, hallucinogène et meurtrière, elle est à l’origine de sales mutilations chez ses consommateurs. Pour dire, à côté, le crack c’est du sucre en poudre! C’est Brandt, un vieux flic aigri qui est sur le coup. On va, contre son gré, lui adjoindre Charlie, fraichement promue détective, comme partenaire. Et dès la première mission, ça dérape! Charlie merde royalement, Brandt est blessé et la jeune détective suspendue. Alors qu’elle décide de poursuivre l’enquête sur la spider, elle se fait prendre par les dealers qui la forcent à ingérer le produit. Au fait, je ne vous ai pas dit… La spider, ça se prend en mangeant des araignées vivantes!

L’indispensable Christophe Bec, que je commence à voir comme l’auteur le plus prolifique de la B.D actuelle, est associé à Giles Daoust sur cette histoire. Les complices nous proposent un scénario hyper-polar comme je les aime. Même si certaines ficelles un peu grosses, telles que la jeune détective associé au vieil inspecteur bourru mais qui finit par l’accepter, sont utilisées, le ton est vraiment sombre et plutôt décalé, voire sordide. Pour dire, la première analogie qui me vient est les films d’Abel Ferrara, où tout n’est que nuances de gris. Et c’est un peu le cas dans cette B.D, où les gentils n’hésitent pas s’approprier des méthodes de salauds pour faire avancer leur enquête. C’est Charlie qui en fait les frais mais, avec ce qui lui tombe sur le coin de la gueule, on ne peut pas la blâmer de se laisser aller à la dérive. Les héros sont donc finalement des anti-héros et personne ne peut faire confiance à personne. On rajoute à ça l’ambiance sombre et glauque à la fois, et on a un produit bien accrocheur.

Les dessins sont assurés par Stefano Raffaele qui se trouve bien loin des pentes d’Olympus Mons. Pas de grandes envolées graphiques dans Spider, mais plutôt un dessin beaucoup plus intimiste, écrasant et sombre. On ressent bien le poids de la ville sur les personnages, ajouté aux ravages de leur addiction pour les consommateurs de la drogue. Ce titre prouve une fois de plus qu’il maitrise toutes les ambiances et tous les styles, tant l’histoire semble vivante.

Efficace! C’est l’adjectif qui me vient pour résumer ce premier Tome de Spider. Comme expliqué en préambule du Tome, on ne serait pas étonné de le voir un jour porté à l’écran tant le potentiel semble grand. À confirmer à la lecture du Tome 2.


  • Titre : Spider Tome 1 : Rabbit Hole
  • Album:  56 pages
  • Editeur : Soleil (23 janvier 2019)
  • Collection : Fantastique
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 78-2-302-07446-0
  • Prix : 14,95€

 

    
HISTOIRE
90%
   
DESSIN
90%
    
COLORISATION
90%
    
CARACTÉRISATION
85%
    
AMBIANCE GLOBALE
90%
     

Catégories : Reviews VF

Inline
Inline