Shangri-La ! Dire qu’il a fallu attendre ce jour pour que je trouve mon coup de cœur de l’année !

Et c’est peu dire, je n’ai pas de mots pour vous décrire à quel point ce titre m’a transporté, m’a retourné !

Ce titre est une merveille ! Un Hymne, une petite douceur, une pépite ! Et je vais tenter de partager cet amour avec vous !

Le pitch parait pourtant très simple au premier abord : l’histoire se déroule dans un futur lointain où la planète Terre est abandonnée. On comprend très vite que c’est plus de force que de gré. Pour survivre, l’homme cohabite avec des animaux dans une station spatiale, mais comme pour tout bon pitch de S.F, il faut quelques expériences bizarres, des révolutionnaires qui se tapissent dans l’ombre… Tout ça mélangé nous donne Shangri-La ! Un one shot de 200 pages sublimes.

Nous sommes donc dans ce futur où les hommes vivent dans une station spatiale, loin de la Terre, contrôlée par une multinationale qui, à y regarder de plus près, pourrait être une secte, tellement elle est vénérée ! Dès les premières pages, on fait connaissance avec les protagonistes qui ont, en apparence, l’air satisfait de cette société parfaite ! Mais évidemment, les hommes et leurs ego n’apprendront jamais de leurs erreurs, et commencent a jouer au petit Dieu du quartier spatial en voulant créer la vie ! Mais une vie qui ressemble à ce qu’ils ont décidé ! C’est donc en lançant ce programme qu’il souhaitent réécrire la genèse sur Shangri-La, une des plus belles régions de Titan !

Le scénario est parfait ! Une narration pêchue, audacieuse, qui caractérise parfaitement chaque personnage qui, mise bout à bout, nous dévoile la complexité d’un puzzle nous guidant vers un flou incontrôlable, et que l’on dévore page après page ! Le vrai point fort, qui enrichit tout le récit, est cette critique absolument parfaite de notre société. Simple exemple, durant le récit, on se rend compte que la multinationale emploie les hommes de la station spatiale, qui dépensent l’argent avec lequel ils sont payés dans les produits de la dite multinationale, qui récupère ainsi son argent pour payer ses employés. BIM ! La boucle est bouclée !  Bonjour monde actuel !

Je trouve ça BRILLANT ! Comment ne pas parler de la création des animoïdes pour assouvir les bas desseins de l’Homme ! J’ai vraiment été retourné par cette lecture. Cela faisait énormément longtemps qu’une B.D ne m’avait pas donné matière à réfléchir comme Shangri-La !

Mais le récit ne serait rien sans la patte graphique du Monsieur. L’ambiance, le rendu des couleurs et la sensation d’espace vous transportent ! Je me suis mis à fond dans cette lecture, ou du moins le récit m’a mis un gros coup de pied au c** ! J’ai vécu cette lecture, et cette sensation est juste extra !

Vous l’aurez compris, ce volume est mon coup de cœur 2016 sans aucune hésitation ! Mathieu Bablet nous propose une édition superbe chez Ankama et je peux vous le dire sans aucune honte c’est une Bande dessinée qu’il vous faut absolument lire ! J’ai d’ailleurs vu qu’il était nominé pour le festival d’Angoulême et je souhaite le meilleur pour ce titre !

Je n’aurai qu’un mot à dire : merci Mathieu.

Je sais ça fait plus d’un mot !

Catégories : Reviews VF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline