Matt et Chip reviennent pour le Tome 2 de Sex Criminals, toujours chez Glénat Comics, et toujours en compagnie de leurs deux héros, Jon et Suzie. Petite visite gynécologique du titre.

03Alors, pour commencer, “héros” est un bien grand mot. Rien d’héroïque chez ces deux protagonistes accros au sexe et au voyage dans le Foutoir… euh, le Grand Calme. En effet, l’excitation du début est terminée et ils se retrouvent en phase “grand calme”, justement, en dessous de la ceinture. Cette accalmie permet à Matt Fraction d’explorer un peu plus avant la psyché et les névroses de Jon, sa quête d’une solution à ses problèmes étant l’un des fils conducteurs de ce Tome 2. Car tout le monde le sait, le sexe et la tête, c’est lié, comme l’a démontré Freud. Suzie n’est d’ailleurs pas mieux lotie, sa tentative de sauver sa bibliothèque lui prenant toute son énergie et sa pilule lui faisant des misères hormonales.

Le second fil conducteur, et grande nouveauté de ce Tome 2, est le partage de leur secret avec d’autres personnages secondaires, voués à être récurrents, dotés, ou non, de la même “particularité” que Jon et Suzie. Parmi eux, en psychiatre des KFC, nous reconnaissons Chip Zdarsky lui-même (certes avec les cheveux gris). Je n’ai pas encore trouvé Matt Fraction, mais je suis sûr qu’il doit être planqué quelque part!

02

Pour finir, le troisième fil conducteur du récit est la présence invasive de la police du sexe présentée dans le  Tome 1. On en apprend plus sur ses membres, leurs identités et spécificités, ainsi que leur motivations. On attend d’ailleurs la suite avec impatience pour savoir comment le petit groupe qui vient de se former va réussir à se coordonner pour s’en débarrasser. Les réserves que j’ai pu émettre à la lecture du Tome 1 concernant la police du sexe et la longévité du titre se sont estompées en partie, grâce à l’utilisation intelligente qui en est faite par Matt Fraction.

Une fois de plus on se retrouve dans un comics décomplexé, parlant de cul, certes, mais aussi d’amour, de doutes, de traumatismes liés à l’enfance, de la lassitude s’instaurant dans toute vie de couple, de films porno, du fait que c’est mieux de chier aux toilettes que dans un pot de fleurs, de paranoïa, de col de l’utérus, de contraception, de naissances ou de gode-ceinture.

Au dessin, on sent que Chip Zdarsky s’amuse à dessiner des bites et des godes à foison, sans pour autant négliger ses personnages ou les décors. Rien de bien nouveau depuis le premier Tome. Il assure le boulot plutôt bien, en usant d’un découpage classique, mais qui correspond bien au récit. Pas de splash pages ou de cases dans tous les sens. Pas besoin. Le talent du Monsieur suffit amplement à faire passer l’histoire. L’émotion également.

Sex Criminals est à la fois une bonne blague de cul, un récit d’aventures, un polar, un comics pour les filles et les garçons. Si vous avez aimé le premier Tome et que vous adhérez à l’humour des deux cinglés aux commandes de ce titre, vous ne bouderez pas votre plaisir devant le Tome 2.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inline
Inline