Bonjour et bienvenue à tous ! Cette semaine, nous retrouvons Catwoman, dans une nouvelle série à son nom : Selina Kyle: Catwoman, tome 1 !

         Pour ne pas spoiler les derniers tomes de la série Batman, sachez que les événements de ce comic se déroulent après le mariage entre Catwoman et Batman. Donc si vous ne l’avez pas lu, il est préférable de ne pas continuer à lire cette review et de ne pas lire ce tome tout de suite (puis de foncer lire le tome 8 pour ceux qui suivent Batman en librairie ; ou d’attendre patiemment la sortie en juillet du BATMAN BIMESTRIEL n°1, pour ceux qui suivent la chauve-souris en kiosque).

        Pour ceux qui ont lu le chapitre 50, relatant le mariage encapé de Batman et de Catwoman, vous savez ce qu’il s’y est passé. Contre toute attente, Selina a préféré fuir à la dernière minute, car elle savait que si elle rendait Bruce heureux, elle amoindrirait Batman, détruisant celui qui transforme la douleur en espoir, celui qui sauve tout le monde. C’est là que commence notre histoire, alors que Selina a quitté Gotham pour retourner dans sa ville natale, Villa Hermosa. Elle dort très peu et n’est pas en grande forme suite à sa rupture abrupte avec l’homme qu’elle aime. Hormis ça, rien de bien intéressant ne se passe, jusqu’au jour où un grand nombre d’imitatrices, prenant l’apparence de Catwoman, profite de leur fausse identité pour commettre des larcins et des crimes. Selina, harcelée par la police qui la tient pour responsable, va devoir enquêter et retrouver ses fausses Catwomen, et découvrir qui est derrière tout ça.

         Le récit de Joëlle Jones est sympathique et se lit très bien ; même si l’enquête n’est pas exceptionnelle, l’intrigue est agrémenté d’autres petits détails très intéressants, comme des informations sur le passé de Selina, dévoilé suite à son retour dans sa ville natale. Qui plus est, on assiste aussi à la mise en place des bases qui serviront pour les prochains récits, avec la création de plusieurs personnages, pas forcément tous très originaux, mais qui entrent parfaitement bien dans l’histoire.

         Côté dessin, c’est la même Joëlle Jones qui s’en charge, et elle gère parfaitement la combinaison entre l’avancée de son intrigue et la composition de ses illustrations. Nous l’avions déjà vu opérer sur l’univers de Batman dans quelques chapitres de la série Batman de Tom King, et autant dire que c’est franchement beau à voir. Pour l’accompagner à la couleur, nous retrouvons Laura Allred, la célèbre coloriste que vous avez pu voir coloriser les dessins de son mari Mike Allred, sur notamment Silver Sufer, FF, ou encore iZombie.

         Fait assez intéressant, lors des quelques flashbacks ayant lieu dans ce tome, l’équipe est remplacée par un autre dessinateur et un autre coloriste : Fernando Blanco et John Kalisz. L’idée est vraiment bonne, car les styles très différents d’illustration et de colorisation des deux équipes permettent de bien différencier les événements antérieurs des événements présents.

         On a donc affaire à un très bon premier tome qui lance la féline dans un nouvel environnement et un nouveau contexte, donnant hâte de voir ce que ça va devenir.

         On notera, au passage,  la magnifique illustration de couverture de Stanley Lau, connu sous le pseudonyme « Artgerm », qu’a utilisé Urban Comics, qui rend l’ouvrage absolument splendide.

         Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !


  • Titre : Selina Kyle : Catwoman Tome 1
  • Album: 152 pages
  • Editeur : Urban Comics Editions (14 juin 2019)
  • Collection : DC Rebirth
  • Langue : Français
  • ISBN: 979-1026816263
  • Prix : 15,50€

    
HISTOIRE
85%
   
DESSIN
80%
    
COLORISATION
85%
    
CARACTÉRISATION
80%
    
AMBIANCE GLOBALE
85%

Inline
Inline