sagacoverAllez, rentrons directement dans le vif du sujet. Vaughan nous fait faire un bon dans le temps pour la simple et bonne raison qu’il a besoin de faire grandir Hazel, car elle devient un narrateur encore plus important.

L’histoire suit son cours. Marko et Alana, finalement réunis pour retrouver Hazel, apprennent qu’elle a été kidnappée par la dernière révolution et sont sous le choc ! Dans ce tome, on se concentre surtout sur Hazel, comment elle grandit, ce qu’il lui arrive, et comment elle découvre le monde en grandissant. Et on prend quelques nouvelles de Testament, qui était mal en point lors du précédent tome…

Comme d’habitude la lecture de Saga est un petit plaisir, toujours agréable, frais et coloré. Je ne m’en lasse pas. Cependant, sur ce numéro là, un petit défaut qui en fait un tome en deça des précèdent, est que Vaughan prend le risque de faire un bond dans le temps. Alors oui, ça peut être bénéfique si, et seulement si, on arrive à nous en dire assez sur ce qui est arrivé au personnage sans tronquer l’exposition qu’on leur donne durant l’histoire de ce nouveau tome. En gros, je pense qu’il faut arriver a trouver le juste milieu entre ce qui s’est passé pour nos héros et ce qui leur arrive ! saga6Et malheureusement, dans ce tome, ça n’a pas fonctionné pour moi ! Il me manque des petites choses pour bien lier tous les éléments de l’histoire. Autre point qui n’a pas fonctionné, c’est la réunion et la reconquête amoureuses de Marko et Alana. Dans les précédents tomes, elle est devenue accro à la drogue et Marko est allé voir ailleurs. Hazel était un peu la victime collatérale de toutes ces histoires de cœur. Du coup, je ne comprends pas comment elle peut avoir autant de détails en sachant qu’elle n’est pas avec eux… C’est vraiment le point le plus dérangeant !

Par contre, point positif : Alana ! On retrouve la Alana « bad ass », courageuse, prête à tout par amour et cela relance la force du duo Alana/Marko, donnant beaucoup de sens à leur relation et à leur famille ! Toujours dans les points positifs, les deux journalistes sont toujours présents et on en découvre un peu plus sur la planète Queer ! Et comme à son habitude, la richesse des personnages fait de Saga un défouloir visuel merveilleux, diversifié, mais tout ça grâce au coup de crayon de Fiona Staples !

saga1Justement, graphiquement Staples est juste encore et toujours géniale ! Je ne suis pas objectif je sais, je sais, mais bon, je suis ultra fan ! Les expressions corporelles ou faciales sont juste géniales. Un moment m’a particulièrement marqué, montrant Hazel et la retranscription du bonheur sur son visage… Je n’en dirai pas plus pour éviter de spoiler, mais ce moment-là est juste magnifique !

Clairement, un tome qui relance l’intérêt du duo Alana/Marko et qui donne de l’importance à Hazel avec son « éveil a la vraie vie ». Je le conseille car, si vous avez aimé les précédents, vous aimerez celui-là ! En dépit d’un faux rythme, l’histoire avance et, comme d’hab’, on arrive à la fin et on en redemande !