Robo3

« Quelque part, un crime se commet. » Et qui c’est qu’on appelle ? Eh ben non, pas les casseurs de fantômes, mais bel et bien le seul et unique Robocop. C’est Wetta qui nous propose la première partie de ce qui aurait dû être le scénario de Robocop 3.

Car oui, il y a bien eu un Robocop 3. Et je dois avouer franchement que je n’en ai aucun souvenir, si ce n’est que Murphy n’est pas joué par Peter Weller. Ce comic est donc inspiré du scénario original rédigé par Frank Miller pour ce troisième opus. Miller qui avait d’ailleurs également travaillé sur le second film.

Robo1Nous suivons les pas [lourds] de Robocop, désavoué par l’OCP et recherché par la police. Car ce ne sont plus des flics qui font la loi maintenant à Detroit, mais d’anciens mercenaires bien décidés à casse du cyborg ! Avec l’aide d’une génie en bio-ingénierie et des habitants menacés d’expulsion voire plus si affinités, Robocop va s’opposer aux plans de l’Omni-Cartel des Produits et au super-ninja envoyé par leurs associés.

Même si c’est une adaptation signée Steven Grant, on retrouve bien dans l’histoire, ses thématiques, et surtout la version hardcore dont elle est traitée, la touche Millerienne. Ça canarde et ça défonce. Murphy en prend plein la tête et les rouages en défendant l’opprimé.

Robo2Le dessin de Korkut Öztekin se rapproche également de celui de Miller, surtout de ce qu’il fait en ce moment, avec un trait pas forcément très fins et exagérant les mimiques et expressions des personnages.

Ce titre est un retour dans les années 90, en plein période grim & gritty, où la débauche violence était la norme. Dans le contexte de ce comics, c’est tout ce qu’on demande, et c’est ça qui est bon !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline