Chroniques Comics : Bonjour Pierre. Pourriez-vous vous présenter pour les lecteurs qui ne vous connaissent pas ?

Bonjour. Pierre MINNE, 43 ans vivant à Toulouse. Je suis le créateur du personnage Le Patrouilleur paru chez Wanga Comics en 2009 (première édition). Je dessine, encre et scénarise aussi les premières histoires.

C.C : Comment en êtes-vous arrivé à devenir illustrateur ? Quel est votre parcours ?

Comme beaucoup de dessinateurs inspirés par le comics, je dessine depuis tout petit, car j’ai eu des lectures comme  Strange, Nova, Titans. J’ai dessiné pour mon plaisir jusqu’en 1999 où j’ai cherché des studios de comics Français. Il en existait très peu et le seul qui a répondu à ma demande fut Climax Comics, dirigé par Edmond TOURRIOL. C’était en 2000. J’ai donc travaillé chez Climax Comics et dans le studio MAKMA, qui est l’évolution professionnelle de Climax, jusqu’en 2008. J’ai arrêté pour diverses raisons. C’est dans la même année qu’Anthony DUGENEST, président de Wanga Comics, me contacte car il venait en dédicace sur Toulouse, au TGS. Il m’a juste demandé de venir car je suis du coin et qu’il a toujours aimé mes dessins. Il en a profité pour me demander si j’avais des projets en cours. Ayant flairé le coup, j’avais préparé mon dossier sur le Patrouilleur que je n’avais pas pu placer chez Climax. Il a été de suite emballé par les characters designs et le fait que ce soit à contre-courant des créations françaises du moment. C’était un période ou les super-héros Français n’avaient plus le vent en poupe. Depuis je travaille chez Wanga Comics, pour le plaisir.

C.C : Graphiquement, quelles sont vos influences ?

Principalement les comics des années 90. L’époque de l’explosion de Image Comics, Top Cow etc. Je reste un fan de Jim LEE, Marc SILVESTRI, Dale Keown, Stephen PLATT, Bryan HITCH, Jason FABOK, John BYRNE, Bob LAYTON, Romano MOLENAAR, Mahmud ASRAR, Yildiray CINAR et tant d’autres…

C.C : Votre comics, le Patrouilleur, est sorti en volume relié récemment. Comment en êtes-vous arrivé à proposer le comics sous ce format ?

Le Patrouilleur est sorti en 2009 au format comic book. Il y eut deux numéros. Le troisième devait suivre sous le même format mais, pour des raisons économiques, c’est le Studio Wanga Comics qui à opté pour le format relié, type album. Nous aurions, Wanga et moi, préféré continuer sous le petit format US mais c’était impossible. C’est donc juste pour des raisons économiques.

C.C : Lorsque vous avez travaillé dessus, comment avez-vous procédé ? De manière classique ou avec des outils numériques ?

Je travaille « à l’ancienne » donc, feuille, crayon et croquis. Je n’ai jamais tenté le numérique. Sans doute suis-je trop vieux, mais j’aime la sensation de dessiner sur feuille, de gommer etc. Je ne suis pas réticent au numérique mais… j’avoue que je trouve que c’est de la simplicité.

C.C : Quel a été votre plus gros challenge sur la réalisation du comics ? Avez-vous dû adapter votre style ? Avez-vous eu des contraintes ou étiez-vous totalement libres ?

Le challenge est de garder l’univers franco-français. J’entends par-là, et cela fait suite à la troisième question sur les contraintes, que c’est de ne pas partir dans des architectures ne pouvant identifier le fait que l’action se déroule en France. Le challenge principal reste d’avoir un super-héros Français sans tomber (si tant est que…) dans le kitsch extrême. Sinon , Wanga Comics me laisse libre de faire ce que je veux. C’est moi-même qui m’impose le fait qu’il y ait un certain réalisme dans l’univers du personnage. J’entends par là, pas trop de mutants avec des pouvoirs tout bizarres. J’aime bien que les méchants le soient, sans être des monstres sortis de je ne sais où… mais… j’avoue qu’il y en aura… pour le fun aussi. Il faut que le plaisir soit là, sinon je ne dessinerais pas.

C.C : Avez-vous prévu une suite ? Ou de nouvelles aventures indépendantes ?

Une suite, évidemment, puisque je dessine dans l’idée que ce soit un comics à suivre. Des aventures indépendantes, oui. Pour le moment rien de commencé, par faute de temps, mais l’idée de « hors série » est là. J’aimerais que ce soit avec d’autres dessinateurs pour varier, mais il n’y a pas grand monde qui toque à la porte… Le message est lancé.

C.C : Quelle serait la proposition professionnelle que vous ne pourriez pas refuser ?

Quand j’avais 20/30 ans, on m’aurait proposer de bosser pour Marvel ou DC, j’aurais été fou. Aujourd’hui, pour avoir discuté avec des Français qui travaillent pour ces studios, je me rends compte que c’est un peu l’usine, et si je n’en tire aucun plaisir, je ne pourrais pas donner le meilleur de moi-même. De plus, beaucoup ne rêvent que de travailler chez eux pour acquérir une notoriété, une ligne béton sur leur CV de dessinateur. Pourtant, si on me le proposait aujourd’hui, je dirais oui. L’âge fait que pour les points cités avant, je ne cours plus après la gloire, mais juste pour le plaisir de travailler sur les personnages que je lis depuis petit et acquérir de l’expérience au contact de vrais professionnels. Donc, la proposition de travailler pour un studio US serait une proposition que je ne pourrais pas refuser.

C.C : Souhaiteriez-vous rester absolument dans le comics ? Ou il serait possible de vous voir sur d’autres supports, tels le format Franco-Belge, voire manga ?

Alors, manga, non. Je ne suis pas un fan de manga et j’ai longtemps détesté ça, même si, aujourd’hui, je suis un peu plus ouvert. Mais je n’ai pas la technique manga. Franco-Belge, pourquoi pas, mais j’ai des « tics » dans mes dessins qui me ramènent au comics. Sinon, l’idée d’expérimenter d’autres choses dans le dessin, évidemment. D’ailleurs, j’essaye de mon coté, en secret, de me rapprocher du portrait. Bon, je ne poste rien car c’est affreux… Mais j’essaye.

C.C : Avez-vous des projets en cours ou à venir ?

La suite du Patrouilleur, forcément. Je travaille dessus actuellement. J’ai un petit comics du nom de Skys (vieux projet Wanga que l’on remet à jour). Parallèlement, je réalise un petit comics fantastique du nom d’Express SAL dont on peut voir les pages en cours sur Facebook. Je le réalise pour mon plaisir, mais qui sait ? À la base, c’est un personnage de chez Climax Comics créé par Max LEROUX… J’avais réalisé un épisode et je le remet aussi au goût du jour.

C.C : On vous a vu récemment à Angoulême, quel est le prochain salon auquel on pourrait vous croiser ?

J’ai fait un petit article pour signaler les dates que l’on peut retrouver ici :

Le Patrouilleur en dédicace 2017

Donc, prochainement au Geek Asia, à Carcassonne, ensuite le Festival BD de St Gaudens. D’autres dates se profilent avec des organisateurs. Je mettrai donc ce fichier à jour.

Merci encore.

Merci à vous !

Catégories : Interviews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline