Si vous nous suivez régulièrement et que vous aimez la Fantasy, vous avez du lire la chronique d’Orcs & Gobelins Tome 1 : Turuk. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur le Tome 2 de cette collection : Myth. Toujours sans aucun réel lien les uns avec les autres, si ce n’est un univers partagé, chaque Tome peut s’apprécier individuellement.

Ce volume suit donc les aventures de Myth, un gobelin rochassier, mais avant tout un voleur/mercenaire/grande gueule/soiffard. Très porté sur la bibine, il a tendance à devenir éloquent une fois qu’il a un coup dans le nez. Du coup, adieu la discrétion et bonjour les problèmes!

Lors d’une de ces soirées-tavernes qui se terminent par Myth étant pourchassé à travers la ville, il va se trouver confronté à un personnage mystérieux qui va l’engager, sous la contrainte, évidemment, pour aller voler un Elfe Noir.

La collection ne ment pas, on se retrouve bien face à un Gobelin dans ce volume. Et un de la pire espèce, rassemblant en une seule personne tous les défauts qu’on peut appliquer à cette race. Là où la collection reste également fidèle à elle-même, c’est dans la caractérisation de ses “héros”, qui sont les pires des enfoirés. En cela, Myth et Turuk peuvent se donner la main.

Caractérisation du personnage mise à part, le scénario de Sylvain Cordurié reste dans la veine classique de la Fantasy : c’est l’histoire d’un voleur très doué engagé contre son gré pour voler un sorcier. C’est arrivé à à-peu-près tous les héros de Fantasy, Conan inclus. Pour le coup, plus que le prétexte, c’est sur les moyens employés par Myth pour arriver à ses fins que l’histoire est intéressante. En bon salopard, il trouve toujours une façon lui épargnant le maximum de tracas pour atteindre son but.

Les dessins de Giovanni Lorusso se prêtent parfaitement à l’histoire. Le trait est caricaturé juste ce qu’il faut pour dépeindre les Gobelins et le bestiaire fantastique du volume, les humains n’apparaissant que très peu au début de l’histoire. Vu la caractéristique de “grimpeur” de Myth, la maitrise des perspectives de l’artiste est bien présente et permet de ressentir l’effet de hauteur. Les séquences de bataille sont dynamiques et crédibles et la composition des planches rend la lecture agréable.

Les couleurs, par Digikore Studios flattent l’œil, même si, à mon goût, elles ne sont pas assez sombres lors des passages de nuit ou dans des grottes. En plein jour, cependant, rien à redire.

Véritable récit d’aventure que ce second volume d’Orcs & Gobelins, proposant de l’action, de l’action et encore de l’action. On n’a pas le temps de s’ennuyer, ni de se reposer entre deux planches. Le propos est clair, cette B.D est faite pour divertir, et c’est réussi.


  • Titre : Orcs et Gobelins – Tome 2
  • Album: 56 pages
  • Editeur : Soleil (24 janvier 2018)
  • Collection : SOL.FANTASTIQUE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2302066383
  • ISBN-13: 978-2302066380

    
HISTOIRE
80%
   
DESSIN
80%
    
COLORISATION
80%
    
CARACTÉRISATION
85%
    
AMBIANCE GLOBALE
85%

Catégories : Reviews VF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline