Oblivon Song, cela fait un moment que nous devons vous en parler, c’est chose faite désormais ! Pour commencer, sachez que sur cette chronique nous parlerons de la version française proposée par Delcourt qui nous offre une exclue ! L’intégralité du Tome 1 le jour de la sortie US. Mais c’est pareil vous allez me dire ! Eh bien non ! La version US n’a le droit qu’au chapitre 1.

On a donc eu droit aux 6 chapitres pour ce faire une idée de la nouvelle série de R.Kirkman.
Cette série justement parlons-en, se déroulant à Philadelphie 10 après une catastrophe dont on ne sait que très peu de chose mise a part qu’un pont entre deux dimensions s’est ouvert. Nathan Cole, notre héros avec qui nous allons découvrir cet univers, est un scientifique qui fait des allers-retours entre ces dites dimensions pour ramener des survivants dans le monde tel que nous le connaissons. Mais Nathan ne demande pas réellement l’avis des gens qu’ils « sauvent » pourtant 10 ans c’est long ! Les gens, la société évolue, arriveront-il à s’y réhabituer ? Ont-ils envie ? Et pourquoi Nathan fait ça ? Voilà un peu les questions et les idées que j’ai eu suite à cette lecture qui évidemment va répondre à une partie d’entre elles !

Kirkman pose son univers à la manière de série ou de film actuel, très graphique, beaucoup de plan large, pas beaucoup de dialogues et surtout un début très orienté action de manière à nous accrocher et nous faire vite rentrer dans l’aventure ! Chez moi ça fonctionne ! On suit Nathan qui prend en consistance au fil des pages grâce au divers personnages introduits au fil du récit et ça fonctionne. Rien n’est laissé au hasard, chaque personnage a un rôle dans la construction du personnage, mais aussi de l’histoire.

Il y a énormément de choses dans ce premier tome, la lecture est dense et très rythmée, on n’a pas vraiment le temps de souffler. Beaucoup d’idées sont laissées ci et là, jusqu’aux dernières pages qui nous laissent avec beaucoup d’espoirs et d’interrogations pour la suite ! La SF version Kirkman j’aime !

Au dessin Lorenzo De Felici, c’est un style particulier, je ne connaissais pas. Au départ plutôt déstabilisant, mais au final ils servent réellement le récit, et apporte un côté chaotique qui intensifie encore l’ambiance SF que Kirkman nous livre. La colo y est aussi pour quelque chose, Anissa Leoni pose des couleurs très variées et surtout un jeu d’ombres qui m’a particulièrement plu !

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec cette série, un peu peur de retomber sur une série qui se traîne comme Walking Dead, mais j’avais espoir de retrouver le plaisir que j’avais avec invincible, pour ce premier tome, je dirai que je suis un peu entre les deux ! Le plaisir de découvrir un Univers avec des personnages riches, mais une promesse de série un peu longue … Dans tous les cas, ce premier tome est plus que convaincant et pour moi j’irai suivre la suite sans aucun retard !


      • Titre : Oblivion Song – Tome 1
      • Album: 176 pages
      • Editeur : Delcourt (7 mars 2018)
      • Collection : DEL.CONTREBANDE
      • Langue : Français
      • ISBN-10: 2413007504
      • ISBN-13: 978-2413007500

    
HISTOIRE
85%
   
DESSIN
85%
    
COLORISATION
95%
    
CARACTÉRISATION
85%
    
AMBIANCE GLOBALE
90%

Catégories : Reviews VF

1 commentaire

Cara · 4 mai 2018 à 15 h 29 min

Ouiiii ça me donne encore plus envie de lire le tome 1^^
J’en ai lu un extrait à la fin du tome 29 de TWD et j’ai été vachement surprise par le graphisme, mais au final… c’est assez plaisant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline