C’est reparti pour un tour dans la tête, et les autres parties du corps, de Subaru et Saito avec le Tome 2 de No Control.

 

Après un Tome 1 très branché cul, on retrouve nos héros toujours aussi addicts au sexe. Tellement accros, d’ailleurs, que le Dieu de la Contrepartie vient leur signifier qu’à force de copuler comme des lapins le marché qu’il a passé avec eux en devient caduc. Dorénavant, Subaru perdra donc tout contrôle à n’importe quel moment, même en public!

 

On reste sur le même schéma narratif qu’au premier Tome avec ce volume. Les règles établies sont juste inversées. Là où Subaru se retenait tout le temps, dans un semblant de normalité, sauf lorsqu’elle perdait le contrôle, on la retrouve complètement nymphomane au début de ce Tome 2. Plus que la perte de contrôle, c’est maintenant son self-control que va vouloir de Dieu de la Contrepartie.

 

L’ajout par Lynn Okamoto du personnage de Mana, la petite sœur de Subaru, et des difficultés traversées par sa famille donnent une vision très Japonaise de la chose. L’importance de la famille et de l’exemple que doit donner la grande sœur sont mis en avant avec Mana qui considère que Saito n’est pas digne de Subaru. Même plus âgé qu’elle, il devra lui prouver qu’il aime vraiment sa sœur.

On reparle également de mariage forcé, plus qu’arrangé, d’ailleurs. Afin de libérer son père de ses dettes, Subaru va devoir épouser un homme plus âgé qu’elle, à 16 ans, qui veut en faire son “sex-toy”. Ça donne lieu à une scène mettant en scène Subaru dans des positions particulièrement humiliantes, qu’elle accepte en sacrifice pour sa famille.

 

Les positions, justement. Du Kama-Sutra, évidemment. Mengo Yokoyari reste assez soft dans ses dessins, au final. On a un peu plus de positions explicites et de “gros plans”, mais sans jamais tomber dans la pornographie. Il faut dire que la représentation des parties génitales est interdite au Japon! Du coup, les “caches” apposés sur les dessins peuvent faire un peu étrange pour les Européens que nous sommes, où l’Art peut parfois prendre le pas sur les convenances. Quoi qu’il en soit, c’est un manga que vous ne pourrez pas lire dans le Métro sans passer pour un pervers!

Pour le reste, le dessin est toujours agréable et fin. Les émotions transparaissent sur les nombreux gros plans de visages, même si le côté “folle du cul” de Subaru semble souvent caricatural.

 

Comme dans le premier Tome, je pense qu’il faut voir au-delà de l’histoire érotique pour plutôt se pencher vers la critique de la société et des convenances que veut dénoncer l’auteur. Néanmoins, c’est un manga à ne pas mettre entre les mains des plus jeunes.


  • Titre : No Control Tome 2
  •  Pages :  224 pages
  • Editeur : Delcourt Tonkam (11 Juillet 2018)
  • Collection : Seinen/Borderline
  • Langue : Francais 
  • ISBN : 978-2-413-00898-9
  • Prix : 7,99€

    
HISTOIRE
80%
   
DESSIN
90%
    
CARACTÉRISATION
85%
    
AMBIANCE GLOBALE
85%

 

 

Catégories : Reviews Mangas

Inline
Inline