Bonjour et bienvenue à tous ! Cette semaine, nous allons parler du tome 5 de Nightwing, version Rebirth !


         Raptor — la némésis de Nightwing introduit depuis le début de l’ère Rebirth — débarque à Blüdhaven pour s’en prendre au « jeune prodige » et à sa ville. Dick Grayson n’est clairement pas de taille pour réussir à surpasser son ancien allié et va être obligé de s’allier à certaines personnes avec lesquelles il aurait préféré ne plus avoir affaire !

         L’histoire que Tim Seeley met en place depuis le début du Rebirth arrive à son apogée dans ce tome où tout se mêle ! Raptor, Blockbuster, Vandale et son groupe d’anciens super-vilains, la Pigeonne… Tous se retrouvent à Blüdhaven pour un affrontement bien plus posé que ce à quoi on pourrait s’attendre. En effet, là où certains auteurs auraient simplement lancé des combats dans tous les sens sans trop prendre le temps de faire discuter les personnages ; ici, Seeley met en place l’intrigue au travers de dialogues et de rencontres entre les différents protagonistes et antagonistes ! Le troisième chapitre du tome va même jusqu’à mettre en scène une discussion calme (mais pleine de tension) entre Nightwing et Raptor ! Cela dit, si vous aimez l’action, pas de panique, on a tout de même droit à de gros combats pleins d’acrobaties, comme toujours avec Grayson !

         Miguel Mendonça illustre les trois premiers chapitres (en alternance avec Scott Eaton pour le troisième chapitre), quand l’encrage de ces derniers est géré par Diana Egea (aussi en alternance avec Wayne Faucher pour le troisième chapitre) et, franchement, j’apprécie plutôt leurs planches : le découpage est vraiment dynamique, les dessins sont très bons, dans l’ensemble, et collent très bien au récit ! Néanmoins, les différents artistes laissent leur place à Javier Fernandez pour les deux derniers chapitres de ce tome. Sans être particulièrement réticent à tout ce que fait ce dernier, ces dessins ne sont vraiment pas ma tasse de thé — car ils semblent parfois être un peu fait à la va-vite, manquent de détails, et sont parfois complètement disproportionnés : un peu dommage, étant donné qu’il s’agit de la conclusion d’un superbe arc. La colorisation de tout l’ouvrage est cependant laissée à la charge de Chris Sotomayor, le coloriste attitré de la série depuis le premier chapitre, qui comme d’habitude, fait un très bon travail, très coloré, sans être trop lumineux pour autant ! C’est d’ailleurs la dernière fois que l’on verra Sotomayor colorisé la série, car après le chapitre 34, il laissera sa place à Marcelo Maiolo. Idem pour Tim Seeley, qui laissera le scénario à Sam Humphries !

         En somme, on a ici un très bon opus, avec pour seul défaut le changement de dessinateur dans les derniers chapitres ! Ce cinquième tome est par ailleurs un passage obligé pour tous les fans de l’acrobate, maintenant qu’Urban Comics ne publie plus ses aventures dans les kiosques Batman Rebirth. Il paraîtra ce vendredi 8 février 2019 !


         Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !

 


  • Titre : Nightwing rebirth, Tome 5
  • Broché: 128 pages
  • Editeur : Urban Comics (8 fevrier 2019)
  • Collection : DC Rebirth
  • Langue : Français
  • ISBN-13:979-1026815846
  • Prix : 14,50€

    
HISTOIRE
85%
   
DESSIN
75%
    
COLORISATION
80%
    
CARACTÉRISATION
85%
    
AMBIANCE GLOBALE
85%