Chronique de l’avent : Natsuko No Sake – Tome 1

Bonjour à vous !

Nous allons aujourd’hui parler d’un manga qui, contrairement au sujet qu’il aborde, n’est pas à consommer avec modération !

Natsuko No Sake, de Akira Oze et publié chez Vega, est un manga qui, comme vous pouvez le deviner grâce au titre, parle de Saké. Si certains d’entre vous ne savent pas ce qu’est le Saké, pas de panique, le manga répond à cette question très bien, sans doute est-il même possible que ceux d’entre vous qui pensent savoir se retrouvent même bien bousculés dans leurs certitudes.

Nous suivons Natsuko, une jeune fille qui rêve de devenir une publicitaire de renom. Ayant quitté sa campagne natale depuis maintenant deux ans, afin de réaliser son rêve à Tokyo, elle retourne rendre visite à sa famille. Son frère, Yasuo, est en effet malade et c’est ainsi une raison suffisante pour venir aux nouvelles. Ce dernier lui confie alors son rêve, réussir à faire pousser un riz ancien et réputé pour être très difficile et exigeant à faire pousser, le Tatsu – Nishiki. Il espère ainsi produire le meilleur Saké du monde, leurs familles étant effectivement producteurs de Saké artisanal.

Je pourrais continuer encore un peu mon résumé et dévoiler quelques éléments de l’intrigue en plus, comme l’a décidé Vega sur la quatrième de couverture, mais je préfère m’abstenir et vous laisser le loisir de le découvrir par vous-même. Ces éléments sont en effet, à mon sens, suffisants pour se faire une idée du cheminement de l’œuvre.

Les dessins, d’abord, arborent un style surprenant, quelque peu vieillot pour un manga publié en 2016 au Japon pour la première fois. Si c’est déstabilisant dans un premier temps, cela fera très vite partie du charme du manga et le tout reste suffisamment maîtrisé pour ne jamais être foncièrement dérangeant dans la compréhension graphique.

En ce qui concerne le scénario, cependant, de multiples sujets sont abordés et si le Saké est effectivement sujet central, les relations professionnelles, familiales, amoureuses ou même amicales sont également représentées avec justesse.

C’est un véritable manga « tranche de vie » qui nous est proposé, et l’on se prend très rapidement à se passionner pour l’objectif fou de Yasuo et voir comment il va pouvoir être réalisé, ou alors, comment il ne le sera pas. Il est également très intéressant d’apprendre comment le Saké est produit et surtout de constater les coulisses du marché, avec les différentes manières de le commercialiser et, par conséquent, les différentes qualités de produits que l’on peut trouver, comme les vins somme-toute.

Natsuko No Sake est un gros pavé, certes, mais la lecture en reste délicieuse. Si vous êtes curieux d’apprendre les rouages de la production de Saké, de la culture du riz jusqu’à sa préparation, ou alors si vous souhaitiez suivre la vie d’une jeune japonaise et observer ses relations avec les gens qui l’entourent et leur mode de vie, ce manga est une vraie perle. Il est clair, cependant, qu’un lecteur souhaitant de l’action ou des retournements de situation ne trouvera pas ce qu’il recherche. C’est très clairement une œuvre qui s’apprécie dans sa douceur naturelle, très terre-à-terre concernant la vie, mais également dans ses moments de désillusion intense. C’est le récit d’une vie, avec ses hauts et ses bas, rien de plus, rien de moins.


  • Titre : Natsuko no sake – tome 1
  • Tankobon broché : 464 pages
  • Editeur : Vega (12 septembre 2019)
  • Collection : Seinen
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2379500649
  • ISBN-13 : 978-2379500640
  • Prix : 11€

    
HISTOIRE
90%
   
DESSIN
80%
    
CARACTÉRISATION
90%
    
AMBIANCE GLOBALE
90%