On retrouve donc Joshua Williamson (Ghosted, Robocop…) & Mike Henderson (Venom, TMNT) qui vont nous proposer un mystère qui mélange TWIN PEAKS avec l’horreur de SE7EN!

686041nailbiterRed

Un pitch “polar/horreur” classique mais plutôt efficace. Dès les premières pages on nous mets dans le bain, en effet la scène d’exposition nous place face à un groupe d’intervention policiers en train d’arrêter un mec qui mange des doigts (Twix deux doigts coupe faim…), bref, c’est juste tellement bien dessiné que ca en est dégueulasse. Du coup vous imaginez bien que ce mec ne va pas rester là à faire son 4 heures.

On se retrouve donc un peu plus tard, pendant le procès qui déterminera l’avenir de notre “Nailbiter” ainsi que celui de nos héros. Suite à ça on apprend qu’un des 2 flics “Carroll” (oui c’est un mec) qui a fait l’arrestation de ce “Rongeur d’ongles” à décider de se rendre dans la ville natale du tueur, à Buckaroo, dans l’Oregon pour chercher des infos et comprendre le tueur… Très rapidement on se rend compte que la ville a ses secrets et qu’elle a donné naissance à seize des plus abominables tueurs en série du monde. Mention spéciale à l’imagination du scénariste pour quelques tueurs, spécialement celui qui dégomme les gens qui parle trop fort au ciné, ou encore l’artiste en sculpture crânienne, ou même la jolie blonde…).

Au vue de tout ça, notre cher Carroll, passe un coup de téléphone à son ancien co-équipier “Finch”, qui lui, est, soyons clair, plutôt mal (autant dire que quand on est mal c’est qu’on n’est pas bien) on le voit à deux doigt de s’en mettre une… Mais bon, notre cher Carroll sait y faire !! Finch se décide à le rejoindre pour l’aider à éclaircir le mystère de cette ville. Mais lors de son arrivée Carroll a disparu…. (Les Carroll sont cuites pour lui..).

Il fait donc un team-up avec la sheriff du village du genre bad-ass tout comme j’aime. On suit donc cette équipe au travers de la ville dans ses recherches, qui parfois se laisse aller à des stéréotypes basiques, du genre bouseux d’Amérique profonde, complètement tarés… (Consanguinité ??), mais c’est grâce à ces petits détails que l’on se rend compte des liens de chaque habitant, à différent degrés, avec les tueurs de la ville… (Ah… la boutique de souvenir..).

nailbiter-panel

Le coloriste Adam Guzowski retranscrit facilement cette ambiance lourde et crade qui est accompagnée d’une narration très rapide, permettant aux différents cliffs de relancer l’intrigue de manière très efficace et surtout surprenante. Un des points qui m’a vraiment fait plaisir, c’est le fait que nous en apprenons très souvent plus que les protagonistes car la narration s’adresse directement à nous (un peu à la Malcolm..), ajoutez à cela des petites blagounettes et quelques références pop, on se laisse aller à dévorez ce titre !!

Pour conclure, ce comics dégage une ambiance pesante, avec beaucoup de détails, et surtout une recherche de la mythologie policière. Les noms sont composés de trois prénoms comme dans les légendes, les différents modes opératoires pour chaque tueurs, ce qui en fait des personnages très riches.

Le point un peu négatif pour ma part, est la partie graphique qui est très inégale et qui m’a fais parfois sortir de l’histoire. Autant les dessins sont superbement détaillés à en faire frissonner, autant la page d’après c’est juste très vilain… Heureusement le scénario est bon et plein de rebondissements.

Une bonne lecture que je continuerai et à laquelle il ne manque vraiment qu’un petit effort graphique pour en faire un titre vraiment incontournable.

Review sur les issues #1 à #10


1 commentaire

Cara · 27 février 2015 à 22 h 25 min

Une des meilleures séries du moment! Un graphisme agréable, une intrigue prenante, une enquête haletante, des personnages totalement psychopathes… Que demander de plus?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline