Après les Tomes 1 et 2, intéressons-nous au Tome 3 de Meta-Baron : Orne-8 le techno-cardinal. Première partie d’un nouveau diptyque, il poursuit l’histoire initiée dans les Tomes précédents.

Suite aux événements survenus dans les Tomes précédents, “Wilhelm-100, le techno-amiral” et “Khonrad l’anti-baron”, les sources d’épyphite sont maintenant complètement à sec sur Marmola. Le techno-pape décide alors de nommer un nouveau techno-cardinal, Orne-8, en charge de trouver une solution à cet état de fait, de façon à ce que continue la civilisation des techno-techno. Accompagné d’un transhumain, Simak, il va remonter un fil d’informations le menant jusqu’au Meta-Baron. Mais loin d’être le surhumain parfait, celui-ci s’est à présent laissé aller à la débauche, se complaisant dans une orgie sexuelle sans fin.

Si le scénario suit logiquement celui des Tomes précédents, Jodorowsky et Frissen introduisent de nouveaux personnages, mais mettent également fin au statu quo qui définissait l’univers. En effet, l’épyphite est tarie, mettant en grave danger d’effondrement l’empire des techno-techno, tout leur système reposant uniquement sur cette ressource. D’autre part, le Meta-Baron a, lui, décidé de ne plus être le guerrier parfait et de remettre en cause son invulnérabilité, en même temps que sa morale. Si on rajoute à ça des révélations sur l’origine de l’épyphite et de sa relation avec les Meta-Barons, c’est un grand pas en avant dans l’histoire que ce Tome 3.

Les dessins et les couleurs sont, cette fois, assurés par Niko Henrichon. Pas de peintures sur ce Tome, mais un dessin beaucoup plus traditionnel et beaucoup plus orienté comics, d’ailleurs. Le trait fouillé de Henrichon se démarque de celui de Sécher sur les précédents Tomes, sans pour autant démériter. Cette rupture graphique permet justement de se focaliser sur la narration dans laquelle il excelle. Très détaillées, les planches proposent une immersion totale dans l’histoire ; la mise en couleurs de chaque “monde” étant particulièrement adaptée et efficace. Au vu de la qualité de son travail, on comprend pourquoi Marvel a décidé de lui donner les rênes sur Dr Strange.

Grosse avancée dans l’histoire, donc, sur ce Tome 3 de Meta-Baron. Résolument tourné vers les adultes, le scénario et les dessins ne font pas dans la demi-mesure. En plus, avec le petit côté comics du dessin, on se sent en terrain connu. Plus qu’à attendre maintenant la suite avec le Tome 4 : Simak le Transhumain, qui vient de paraître.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline